Œuvres humanitaires: Péfaco/Lydia Ludic apporte du souffle aux banques de sang

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Œuvres humanitaires: Péfaco/Lydia Ludic apporte du souffle aux banques de sang


Les mots de GOMEZ Joelle directrice des ressources humaines

Le groupe Péfaco/Lydia Ludic apporte de l’oxygène aux banques de sang. C’est à travers une campagne de don de sang organisée, vendredi 29 juin dernier à Cotonou, en vue de combler le manque du liquide précieux.

LIRE AUSSI:  1re édition de Miss Word Benin: La finale aura lieu demain

C’est devenu une coutume pour le groupe Péfaco/Lydia Ludic d’organiser une opération de don de sang pour sauver des vies humaines. Fidèle à cette habitude, la société a mobilisé son personnel, vendredi 29 juin dernier, pour sacrifier à cette tradition. Le geste en est à sa cinquième édition et vise à pallier le manque de sang dans les banques. 

Contrairement à certains qui refusent de franchir le pas, le don de sang revêt tout un symbole pour Lydia Ludic. « Donner de son sang permet d’affirmer qu’on a contribué à une œuvre sociale pour aider quelqu’un dans le besoin », apprécie Marc Billéci, président-directeur général de Péfaco/Lydia Ludic.
La société est également présente dans le domaine humanitaire à travers des campagnes périodiques de don de sang. Une manière pour elle de porter assistance et secours aux populations en temps opportun.
L’engouement du personnel est total. « L’opération crée de la motivation dans le rang du personnel qui, en dehors du cadre habituel, se rend spontanément dans les centres de santé pour donner de leur sang », souligne-t-il. D’où l’option de Lydia Ludic de passer à deux dons par an. « L’importance d’une double édition dans une même année est toujours cruciale pour les bénéficiaires qui peuvent espérer avoir plus de chances avec beaucoup de poches de sang à disposition», explique-t-il.
Pour cette campagne, la société espère environ quatre-vingt poches de sang.
L’expérience sera rééditée toutes les fois suivant la période définie par la société et ne souffrira d’aucune irrégularité, promet Marc Billéci. « A partir du moment où on a pris une décision d’aider les autres, autant se conformer dans la régularité », dit-il. Selon lui, donner de son sang est un geste bénéfique à tous les coups. Son personnel aussi en mesure toute la portée.
Rodrigue Tchèkpo fait partie des habitués. « Chaque fois que ma société prend l’initiative de faire la campagne de don de sang, je m’y associe parce que la disponibilité du liquide précieux dans les banques de sang est vitale », explique-t-il. « C’est une satisfaction personnelle pour moi de donner de mon sang. Non seulement, c’est une manière de renouveler mon propre sang, mais ça participe également de la solidarité nationale », apprécie-t-il.
Avis partagé par Joëlle Elvire Gomez, une autre employée. « Beaucoup de malades sont souvent dans le besoin. Nous donnons de notre sang pour sauver des vies ; c’est à la fois un plaisir et un devoir pour nous de participer à cette campagne. L’utilité du don de sang n’est plus à démontrer », soutient-elle.
Tout individu est un potentiel demandeur de sang. Pas besoin d’avoir un parent en situation difficile avant de faire le geste qui sauve. C’est le sens de cette exhortation du président-directeur général du groupe Péfaco/Lydia Ludic. « Il ne faut pas hésiter à franchir le pas. Tout le monde peut se trouver dans le besoin un jour. On ne sait jamais à quel moment il y aura un renvoi d’ascenseur », conçoit-il.
Au-delà de Cotonou, la société organise également cette opération dans ses antennes de Porto-Novo et de Parakou. Elle donne rendez-vous pour une autre campagne en décembre prochain.

LIRE AUSSI:  Soins de santé oculaire: Des équipements techniques modernes promis à l’hôpital de Tinré