Opération de recherche de malfrats en fuite à Natitingou: Un jeune apprenti abattu par erreur au cours de l’opération

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Opération de recherche de malfrats en fuite à Natitingou: Un jeune apprenti abattu par erreur au cours de l’opération


L’opération de recherche de deux voleurs en fuite à la suite de leur condamnation par le tribunal de première instance de Natitingou à une peine d’emprisonnement de deux ans et à une amende de 50.000 F CFA chacun, est loin d’avoir été un succès. Contrairement à ce qui a été annoncé de sources proches de la prison civile de Natitingou et de l’instance judiciaire, ce ne sont pas les deux malfrats recherchés qui ont été tués par balles par les éléments de la police judiciaire renforcés par des militaires du camp Kaba, jeudi dernier. Un citoyen autre que les détenus mis en cause aurait été abattu lors de l’opération de recherche des fugitifs. Une information qui laisse croire qu’un seul a été tué et que le second court toujours dans la nature.

Josias Sagui Kouandété parti avec un groupe de jeunes pour prêter main forte aux éléments des forces de sécurité dans leur opération de recherche ne reviendra jamais vivant de sa randonnée dans la brousse et la montagne. Il aurait été abattu sans aucune forme de procès par des policiers et militaires sur les dents après la fuite des deux condamnés au moment de leur transfèrement du tribunal vers la prison civile. Sa famille effondrée crie à une injustice qu’il va falloir réparer. Une enquête a été ouverte pour situer les circonstances du drame et les responsabilités, apprend-on de sources proches du tribunal.

LIRE AUSSI:  Persistance de la pandémie de la Covid-19: Des restrictions pour freiner le mal au sein de l’Epmb

L’opération de recherche de deux voleurs en fuite à la suite de leur condamnation par le tribunal de première instance de Natitingou à une peine d’emprisonnement de deux ans et à une amende de 50.000 F CFA chacun, est loin d’avoir été un succès. Contrairement à ce qui a été annoncé de sources proches de la prison civile de Natitingou et de l’instance judiciaire, ce ne sont pas les deux malfrats recherchés qui ont été tués par balles par les éléments de la police judiciaire renforcés par des militaires du camp Kaba, jeudi dernier. Un citoyen autre que les détenus mis en cause aurait été abattu lors de l’opération de recherche des fugitifs. Une information qui laisse croire qu’un seul a été tué et que le second court toujours dans la nature.

Josias Sagui Kouandété parti avec un groupe de jeunes pour prêter main forte aux éléments des forces de sécurité dans leur opération de recherche ne reviendra jamais vivant de sa randonnée dans la brousse et la montagne. Il aurait été abattu sans aucune forme de procès par des policiers et militaires sur les dents après la fuite des deux condamnés au moment de leur transfèrement du tribunal vers la prison civile. Sa famille effondrée crie à une injustice qu’il va falloir réparer. Une enquête a été ouverte pour situer les circonstances du drame et les responsabilités, apprend-on de sources proches du tribunal.

LIRE AUSSI:  Trois questions à Maryse Assogbadjo sur la Jif : « La question de l’égalité est aujourd’hui non négociable »