Ordre national du Bénin: Des membres de la Cour constitutionnelle distingués

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ordre national du Bénin: Des membres de la Cour constitutionnelle distingués

la vice présidente, TALATA et les membres de la cour

Cinq membres de la Cour constitutionnelle ont été reçus dans l’Ordre national du mérite. La vice-présidente et grande chancelière de l’ordre a présidé la cérémonie de distinction au siège de la Haute juridiction, vendredi 24 septembre dernier à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Investiture du chef de l’Etat: Talata consacrée grand chancelier

« Au nom du président de la République, Grand maître de l’Ordre et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous élevons à la dignité de grand officier de l’Ordre national du Bénin ». Telle est la formule consacrée, prononcée par la vice-présidente Mariam Chabi Talata Zimé, à l’endroit du magistrat Amouda Razack. Quatre de ses pairs seront faits par la même occasion, commandeurs de l’Ordre national du Bénin. Il s’agit d’André Katary, ingénieur agronome, Rigobert Azon, ancien directeur général de l’ex-Ocbn et des magistrats Moustapha Fassassi et Sylvain Nouwatin.
En effet, la loi 2002-17 du 17 février 2007 modifiant et complétant l’article 2 de la loi numéro 94-029 du 3 juin 1996 portant réorganisation de l’Ordre national du Bénin dispose que les membres de la Cour constitutionnelle, de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, du Conseil économique et social sont d’office nommés au grade de commandeur de l’Ordre national du Bénin dès leur entrée en fonction. A en croire la grande chancelière, la réception des membres de la Cour constitutionnelle dans l’Ordre se justifie d’emblée par cette disposition législative mais aussi par les faits, les actions exceptionnelles de haute portée sociale de cette institution au bénéfice des citoyens. La vice-présidente
Mariam Chabi Talata Zimé relève que la Cour constitutionnelle fait partie des institutions républicaines de notre pays. L’une des plus grandes et des plus importantes depuis le renouveau démocratique par son rôle et la nature de ses délibérations. Elle explique qu’il ne suffit pas pour un pays démocratique de se doter d’une Constitution mais il faudrait surtout la faire respecter. Et c’est ce à quoi s’attelle la Cour constitutionnelle de 1993 à ce jour.
Selon la grande chancelière, la 6e mandature de la Cour s’est davantage illustrée à travers les réformes, notamment l’ouverture des audiences qui ne fait plus d’elle une chambre noire mais la rapproche davantage des citoyens. La Cour présidée par le professeur Joseph Djogbénou place l’intérêt général et la nation au-dessus de tout. Autant de valeurs qui justifient cette distinction au-delà de son ancrage juridique. Au nom de ses pairs, le magistrat Amouda Razack a remercié la vice-présidente et sa suite. Il faut noter que la Grande Chancellerie est l’organisme qui a la charge de l’administration de l’Ordre national du mérite et des autres ordres. Son rôle est de récompenser le mérite personnel et les services rendus à la Nation par des distinctions ou décorations de contingents de citoyens émérites.

LIRE AUSSI:  Indice harmonisé des prix à la consommation: L’inflation demeurée stable en mai au Bénin