Organisation de la coopération islamique: Les députés autorisent la ratification de la Charte amendée

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Organisation de la coopération islamique: Les députés autorisent la ratification de la Charte amendée


L’Assemblée nationale a approuvé ce mardi, la loi n°2020-22 portant autorisation de ratification de la Charte amendée de l’Organisation de la coopération islamique, adoptée à Dakar le 14 mars 2008. Le dossier a été défendu par le ministre en charge des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci.

LIRE AUSSI:  Revue du plan de travail annuel du Mnd: Examiner sans complaisance les réalisations

Le président de la République, Patrice Talon, est autorisé à ratifier la Charte amendée de l’Organisation de la coopération islamique adoptée à Dakar, le 14 mars 2008. Les députés, à leur unanimité, ont adopté ce mardi, la loi n°2020-22 y relative. Selon le rapport de la Commission des Relations extérieures, de la Coopération au développement, de la Défense et de la Sécurité présidée par le député Rachidi Gbadamassi, plusieurs raisons motivent la ratification par le Bénin de cette charte amendée. Le Bénin vise entre autres de grand progrès dans le domaine de la protection des droits de l’homme; la possibilité pour lui de faire consolider son engagement en matière de droits de l’homme sur la scène internationale et conforter sa place dans le concert des Nations unies et du droit international; la possibilité de créer ou de renforcer ses relations bilatérales avec les autres Etats membres et la forte probabilité de son accès à divers mécanismes de financements contenus dans les accords spécifiques.

LIRE AUSSI:  Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des Finances: « Le Fagace doit contribuer au développement des économies des pays »

Aussi, à travers cette ratification, le Bénin entend renforcer son éligibilité aux programmes de développement qu’offrent les banques et autres instruments de financement du monde arabe. Le Bénin bénéficie déjà d’importants financements et de prêts à un taux concessionnel qui contribuent à la réalisation du Programme d’action du gouvernement (Pag).
Le rapport de la commission parlementaire fait remarquer par ailleurs que la nouvelle charte ne crée aucun nouveau droit susceptible d’entrer en contrariété avec d’autres traités déjà souscrits par le Bénin. La ratification de la charte permettra au Bénin de réaffirmer son engagement au sein de l’Oci et de pouvoir bénéficier davantage de financement. Au regard de ces avantages, les députés qui sont intervenus dans le débat général qui a conduit à l’adoption du texte ont trouvé profitable pour le Bénin la ratification de cette charte amendée, surtout en matière de décrochage des fonds arabes.

Mais, tout en saluant l’Oci qui fait beaucoup d’actions positives, le député Benoît Dègla exprime quelques inquiétudes par rapport aux nombreux foyers de contradictions mortelles qui pullulent dans le monde arabe. Il souhaite que le Bénin ne fasse pas les frais des disputes de ces grandes puissances arabes dans le monde avec la ratification de cette charte amendée. Mais Benoit Dègla a été rassuré par le ministre chargé des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci. Selon celui-ci, le Bénin veille au grain dans sa diplomatie au respect de sa souveraineté et de ses intérêts dans ses partenariats avec les autres Etats. Cette loi est une avancée et ne change rien dans le droit positif béninois, insiste le ministre.
Il faut préciser que la Charte amendée de 2008 de l’Organisation de la coopération islamique est plus élaborée que la première Charte adoptée à Djeddah en Arabie Saoudite en 1972. Elle est le premier instrument juridique international des droits de l’homme du monde islamique. A ce titre, la charte révisée incarne la nouvelle vision du monde musulman et fait la promotion des principes de la bonne gouvernance, des droits humains, des libertés fondamentales, de la démocratie et de l’Etat de droit. La Charte révisée est entrée en vigueur le 2 avril 2017 et le Bénin est membre de l’Oci depuis 1982.

LIRE AUSSI:  Tirage au sort de la Can 2021: Le Bénin hérite du Nigeria, de Lesotho et de la Sierra Leone

Encadré
Budgets de l’Etat gestion 2017: Le Parlement approuve la loi de règlement définitif

L’Assemblée nationale a adopté ce mardi la loi n°2020-21 portant loi de règlement définitif du budget de l’Etat gestion 2017. Le document a été validé sans grand débat en présence du ministre chargé des Finances, Romuald Wadagni. Le rapport de la commission des Finances et des Echanges décrit les conditions dans lesquelles ce budget a été exécuté et les différents soldes obtenus. Le dossier a été adopté à l’unanimité des députés présents et représentés.
Th. C. N.