Organisation des législatives du 26 avril :La contribution des OSC attendue pour le succès des élections

Par zounars,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Organisation des législatives du 26 avril :La contribution des OSC attendue pour le succès des élections


Pour gagner le pari d’une élection crédible, juste et transparente, la Commission électorale nationale autonome (CENA) a entamé une série de rencontres. Après les échanges avec les représentants de partis et alliances de partis dans la matinée d’hier mercredi 18 février au Chant d’Oiseau de Cotonou, elle a rencontré dans l’après-midi les Organisations de la société civile (OSC). Pour la circonstance, le président Emmanuel Tiando était entouré de la secrétaire exécutive Noëlie Apithy et des commissaires Basile Fassinou et Moïse Bossou.

LIRE AUSSI:  Psie : Une initiative a double impact, apprécie Albin Fèliho

La forte pluie qui s’est abattue hier sur Cotonou a déteint sur la rencontre Commission électorale nationale autonome (CENA)/ Organisation de la société civile (OSC) dans le cadre des consultations pour une bonne préparation des élections législatives d’avril prochain. Seulement une dizaine d’ONG ont pu faire le déplacement sur la kyrielle attendue. Il y avait, entre autres organisations de la société civile «Africa Election», «Afrique Espérance», «Africa Obota», «Conseil national des associations de consommateurs» pour ne citer que celles-là.
Plantant le décor de la rencontre, le président de la CENA Emmanuel Tiando a souligné que l’organisation des élections crédibles, libres et transparentes dans tout système démocratique est un facteur essentiel de maintien de la paix, de la cohésion nationale et donc du progrès. Pour lui, les Organisations de la société civile sont au sein du peuple et bénéficient d’une proximité quotidienne avec les populations des villes et campagnes. Et pour cela : « on ne peut pas vous mettre en marge des échanges que nous faisons avec l’ensemble des corps constitués de la République. La CENA a besoin de votre contribution afin d’aider à sensibiliser les citoyens et à maintenir la veille citoyenne», a-t-il expliqué.

LIRE AUSSI:  Postes de vote pour la présidentielle de 2016: Les députés adoptent la clé de répartition des sièges

En clair, selon le président de la CENA, il est attendu des OSC des propositions qui visent à éduquer les citoyens sur les comportements à avoir ou à proscrire pour un bon déroulement du scrutin du 26 avril prochain.
A son tour, le chef de la cellule N°3, chargé du recrutement et de la communication Basile Fassinou, a fait le point de l’état d’avancement du processus électoral. On en retient que depuis son installation, la CENA a réalisé différentes activités dont le lancement et le recrutement des agents coordonnateurs d’arrondissement, le lancement et le recrutement des assistants des coordonnateurs, l’adoption du calendrier électoral avec la déclinaison de toutes les activités et de leurs dates. Ainsi du 20 au 24 février, la CENA va réceptionner les déclarations de candidature et la campagne électorale est prévue pour se dérouler du 10 au 24 avril à minuit.
Les OSC ont énuméré quelques préoccupations concernant les moyens éventuellement prévus par la CENA pour les accompagner dans cette mission de veille citoyenne, l’absence d’une plate-forme dynamique et d’un site internet au niveau de la CENA, la sensibilisation des électeurs sur le code électoral, etc. Le président de la CENA les a rassurés de la ferme volonté de mettre à leur disposition ce qui est essentiel pour la réussite de leur mission. Pour cela, il recommande aux ONGs présentes de se retrouver pour faire ensemble des propositions à soumettre à la CENA.

LIRE AUSSI:  Animation de la vie politique nationale: Le Parti du réveil pour le progrès Nouvelle élite créé

Il sera soutenu dans cette démarche par le commissaire de la cellule N°4 chargé de l’étude et de la conception des documents électoraux Moïse Bossou. Pour celui-ci, les élections reposent principalement sur deux volets, le recrutement des agents électoraux et leur formation. Et pour cela, «La CENA espère compter sur la société civile car vous êtes la bouche qui crie à la misère mais qui participe à la réduction de cette misère», a-t-il expliqué.