Ouémé/Plateau: Cinq nouvelles localités bientôt électrifiées

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ouémé/Plateau: Cinq nouvelles localités bientôt électrifiées


Les localités d’Obatèdo à Kétou dans le Plateau, de Sissèkpa à Adjohoun, de Kpolè, Kpanoukpadé et Houézoumè-Kpèvi à Akpro-Missérété dans l’Ouémé seront d’ici quatre mois raccordées au réseau électrique de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). La construction des ouvrages d’électrification a été lancée, vendredi 6 novembre dernier, par le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou.

LIRE AUSSI:  Initiative de développement communal: Djougou, au soin des sapeurs-pompiers volontaires

Cinq nouvelles localités rurales des départements de l’Ouémé et du Plateau seront bientôt raccordées au réseau électrique de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). Il s’agit des villages d’Obatèdo à Kétou, de Sissèkpa à Adjohoun, de Kpolè, Kpanoukpadé et Houézoumè-Kpèvi à Akpro-Missérété. Les travaux de réalisation des ouvrages d’électrification ont été lancés sur les différents sites, vendredi 6 novembre dernier, par le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou. Ils seront conduits par l’Agence béninoise de l’électrification rurale et de maîtrise d’énergie (Aberme). Chacun des ouvrages sera alimenté par un transformateur de 100 Kva et portera 15 lampadaires.
Le réseau électrique d’Obatèdo sera construit sur un linéaire de 50 mètres de réseau mixte et 3 400 m de réseau basse tension pure pour un montant total de 55 millions FCfa. Le joyau de Sissèkpa sera d’un linéaire de 110 m de réseau mixte et 2500 m de réseau basse tension pour un montant de 70 millions environ. D’un coût total de 120 millions FCfa, l’ouvrage de Kpolè sera construit sur une longueur 1 000 m de réseau haute tension, 1 100 m de réseau mixte et 2500m de réseau basse tension. A Kpanoukpadé, le projet est constitué de 1 600 m de réseau haute tension, 800 m de réseau mixte et 1 800 m de réseau basse tension. L’ouvrage de Houèzounmè-Kpèvi, quant à lui, sera érigé sur un linéaire de 3 200 m de réseau haute tension, 1300 m de réseau mixte et 1600m de réseau basse tension pure. Les joyaux de Kpanoukpadé et Houèzounmè-Kpèvi coûteront respectivement 100 millions et 120 millions FCfa. Les travaux sont financés sur le Fonds d’électrification rurale (Fer). Les caractéristiques techniques des ouvrages ont été présentées, à chaque étape, par le directeur général de l’Aberme, Francis Tchèkpo. Selon lui, chacun des cinq ouvrages est prévu pour impacter 200 ménages pour une population de 1200 personnes. Les travaux vont durer quatre mois, pas un jour de plus, rassure-t-il. Les compteurs seront posés aux demandeurs au prix promotionnel de 50 mille FCfa au lieu de 90 mille actuellement en vigueur à la Sbee.

LIRE AUSSI:  Partenariat Népad-Fao: 56 jeunes agro-entrepreneurs à l’école du Centre Songhaï

Prix promotionnel

Mieux, les populations ne sont pas tenues de payer d’un trait les 50 mille FCfa. Elles peuvent le faire selon leurs possibilités auprès des comités villageois qui seront mis en place à cet effet. L’essentiel pour les demandeurs est de solder les 50 mille avant la mise en service des joyaux et la fin de la campagne promotionnelle de branchement dans leurs localités respectives, a précisé Francis Tchèkpo.
Pour sa part, le ministre de l’Energie fait savoir à chacune des étapes que le lancement de ces travaux s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement. C’est le Pag qui est en marche, indique le ministre. Selon lui, le souci du chef de l’Etat est de voir toute les localités du Bénin électrifiées. Car, à l’en croire, l’énergie électrique est un pilier important du développement. C’est pourquoi, il s’attelle à mettre en œuvre cette vision depuis 2016 à travers l’extension du réseau électrique et la promotion de nouvelles sources d’énergie, surtout l’énergie solaire. A Obatèdo comme à Sissèkpa, le ministre a dit aux populations que c’est une injustice qui est en train d’être corrigée à leur profit. Les deux localités sont traversées par la ligne haute tension depuis plusieurs décennies mais elles n’ont pas été raccordées au réseau électrique.
A Houézoumè-Kpèvi, il a été constaté que les poteaux électriques ont été installés depuis 14 ans mais sans raccordement au réseau. Le ministre rassure les populations que c’est désormais la fin de leur calvaire. Elles vont quitter les ténèbres d’ici à la prochaine fête de Pâques.
« Avec Patrice Talon, il n’y a pas de promesse sans lendemain. Ce qui est dit est fait », insiste Dona Jean-Claude Houssou avant d’inviter les populations, les élus communaux et locaux à veiller sur les entreprises en charge de la réalisation des travaux et leurs installations pour que tout se passe bien et dans le délai contractuel. Les autorités locales n’ont pas caché leur joie par rapport au lancement de ce projet.

LIRE AUSSI:  Programme gouvernemental Microcrédit Alafia : 470 970 000 francs Cfa octroyés à fin septembre dans le Mono

………………. L’Unité frontalière de Police de Towé électrifiée ………………..

L’Unité spéciale de surveillance des frontières (Ussf) de Towé dans la commune de Pobé est désormais électrifiée à l’énergie solaire photovoltaïque. Le ministre Jean-Claude Houssou a profité de sa tournée dans le Plateau pour mettre en service l’ouvrage. Lequel est constitué de 12 modules solaires Pv de 315 Wc/24 V et accessoires d’installations, 8 batteries solaires, un convertisseur, un régulateur solaire, une boîte à multiprises pour la recharge de 15 portables, 24 lampes efficaces Led de 18 W, de 10 W et de 5 W et un lampadaire autonome peint aux couleurs du drapeau national et autres. Les travaux ont coûté plus de 15 millions
FCfa, informe le Dg/Aberme, Francis Tchèkpo. Pour le sous-brigadier de 2e classe, Damase Kouagou, commandant de l’Ussf de Towé, la réalisation de ce joyau contribue à l’amélioration de leurs prestations, notamment dans la saisie et la photocopie des documents administratifs. Ils ne vont plus à Pobé pour faire ces opérations. Mieux, l’unité frontalière dispose de l’énergie électrique en permanence. Au point où leurs collègues policiers nigérians en poste au niveau de la frontière Towé sise à 1,7 k m du Nigeria y viennent aussi pour recharger leurs téléphones portables. Le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou, se réjouit que le gouvernement ait fait œuvre utile qui constitue du coup une source d’intégration régionale.