Ouverture de la 2e session ordinaire du Ces : l’examen du budget de l’Etat et d’autres dossiers au menu

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ouverture de la 2e session ordinaire du Ces : l’examen du budget de l’Etat et d’autres dossiers au menu

Augustin Tabé Gbian prononçant son allocution d’ouverture de la 2e session ordinaire du Ces

Augustin Tabé Gbian, président du Conseil économique et social (Ces), a procédé, ce mardi 28 septembre, à l’ouverture de la 2e session ordinaire de l’institution. En dehors de la loi de finances 2022, plusieurs dossiers seront étudiés par les conseillers.

LIRE AUSSI:  Pour usage non consentant de son image: Le député Basile Ahossi s'oppose aux affiches de campagne de Lionel Zinsou

C’est une tradition au Conseil économique et social (Ces), la deuxième session ordinaire est en grande partie consacrée à l’étude du budget général de l’Etat. Ainsi, la session ouverte hier, et ce pour trente jours, permettra aux conseillers d’examiner la loi de finances 2022 et de formuler d’éventuelles suggestions pour améliorer le document. Le président de l’institution, Augustin Tabé Gbian, rappelle la démarche à suivre pour aboutir à cette fin.
« Dans cette perspective, des travaux seront organisés aussi bien en commissions qu’en assemblée plénière aux fins d’appropriation tant des orientations budgétaires de 2022 que du contenu du projet de budget lui-même. Ensuite, suivra un débat préliminaire sur le contenu du projet avant sa présentation aux conseillers par le ministre d’Etat en charge de l’Economie et des Finances, comme le prescrit la loi organique sur le Conseil économique et social », explique-t-il. Comme à l’accoutumée, l’exposé de l’argentier national permettra aux membres du Ces de mieux appréhender les nouvelles mesures budgétaires du gouvernement en vue de propositions qui tiennent compte de l’intérêt général et du mieux-être de la population. Après les éclaircissements du ministre, les conseillers feront une étude approfondie des documents budgétaires en commissions. Ce qui aboutira à un projet de rapport et d’avis qui sera ensuite examiné puis adopté en séance plénière. A cet égard, Augustin Tabé Gbian invite ses collègues à ne pas perdre de vue la conjoncture économique mondiale induite par la pandémie de Covid-19, et à prendre en compte les facteurs économiques et les grandes orientations du gouvernement en la matière, contenues dans son Programme d’action et dans le Programme national de développement (Pnd 2018-2025).
Outre le budget de l’Etat gestion 2022, les conseillers vont poursuivre, durant la session, l’étude (en commissions) de plusieurs sujets d’autosaisine sur trois thématiques, à savoir, « la production de noix de karité au Bénin : enjeux et perspectives ; la problématique des changements climatiques: quelles pistes d’actions pour une transition climatique au profit des citoyens béninois et enfin les politiques sociales au Bénin: quelles stratégies pour un impact plus remarquable sur les populations». Au dire du président du Ces, il s’agira pour l’essentiel, de rédiger des projets de rapports et de recommandations sur ces différents thèmes.

LIRE AUSSI:  Audiences à la présidence de la République: 72 heures pour une solution aux ACE du MAEP

Paix à l’âme de feu Nestor Wadagni

La deuxième session ordinaire du Ces s’ouvre sur fond de deuil avec la disparition brutale du vice-président de l’institution, Nestor Wadagni. La douleur était encore palpable dans la salle des plénières où a eu lieu, ce mardi, l’ouverture de ladite session. D’une voix lourde et chargée d’émotions, Augustin Tabé Gbian entame son allocution du jour par cet événement tragique. Tout triste, il confirme que la douleur reste encore vivace dans les cœurs et l’institution portera encore le deuil, pendant longtemps.
La session budgétaire du Ces est aussi marquée par la réforme dans le secteur de la décentralisation. Le président du Ces rappelle cette actualité, et souhaite que l’ambition du réel développement à la base, qui sous-tend la réforme, puisse se concrétiser. Il rassure que le Conseil économique et social saura apporter sa contribution pour accompagner cette nouvelle dynamique.
La récente rencontre entre le chef de l’Etat, Patrice Talon, et son prédécesseur, Boni Yayi, retient également les attentions au Ces. Le président Tabé Gbian salue l’initiative des deux personnalités, et « souhaite que les acteurs politiques accompagnent cette démarche qui vise à renforcer la paix et la concorde » dans le pays.

LIRE AUSSI:  Réforme de la décentralisation: Comment le secrétaire exécutif de commune sera nommé