Ouverture de la semaine culturelle/ Restitution des biens culturels : Le Bénin à l’honneur en France

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ouverture de la semaine culturelle/ Restitution des biens culturels : Le Bénin à l’honneur en France

Restitution de 26 trésors royaux d’Abomey

La semaine culturelle du Bénin s’ouvre ce mardi 26 octobre en France. Avant leur retour sur leur terre d’origine, les biens culturels béninois seront présentés au public au musée du Quai Branly-Jacques Chirac dans l’exposition : « Bénin, la restitution de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey ».
LIRE AUSSI:  7e art au Bénin: Les femmes honorées pour leur travail de fourmi
Le Bénin est à l’honneur en France à travers l’exposition au musée du Quai Branly-Jacques Chirac, de ses 26 trésors royaux pillés au palais d’Abomey. Durant pratiquement une semaine, l’opportunité est offerte au public d’admirer ces pièces avant leur départ, mais aussi de comprendre et de mesurer la portée du processus de restitution.
L’exposition « Bénin, la restitution de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey »
sera meublée d’un temps d’échanges et de débats avec, à la clé, la tenue d’un colloque scientifique international et d’une matinée de rencontres et de discussions sur les projets muséographiques au Bénin. Autres temps forts de cette semaine évènementielle, des visites guidées, des spectacles et un cycle de cinéma. Toutes ces activités seront gratuites et accessibles au public aux heures d’ouverture du musée. « Ça va être le dernier évènement à Paris mais aussi pour marquer un petit peu, de façon solennelle, le départ des œuvres. Il n’est pas bien que les œuvres quittent de façon clandestine parce qu’on veut montrer que quelque chose s’est passé et est en train d’être corrigé », a fait savoir Jacques Aguiah Daho, directeur adjoint de cabinet du ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts au cours d’une émission télévisée. Il souligne que depuis que les œuvres sont au musée du Quai Branly, elles n’ont jamais été exposées en bloc. Pour une première fois, les 26 œuvres seront exposées et à la suite, des actes seront signés par la partie française et celle béninoise.
Filière de développement
Au cours d’une conférence de presse animée en fin de semaine dernière, Jean Michel Abimbola, ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts a précisé que l’ambition est de faire de l’exception culturelle béninoise un levier stratégique pour l’éclosion de l’industrie touristique béninoise. Dans son programme d’action, ajoute-t-il,  le gouvernement a dédié environ 1 milliard d’euros dans le cadre des investissements structurants dans les domaines de la culture et du tourisme pour faire du tourisme une filière de développement économique créatrice de richesse et d’emplois, mettre en place une réelle politique de soutien aux vocations et talents artistiques, promouvoir les identités culturelles et la diversité culturelle  et enfin préserver le patrimoine culturel et le patrimoine naturel à caractère culturel. Il est à rappeler que les 26 œuvres qui seront au Bénin au plus tard le 10 novembre prochain, sont constituées de statues royales, anthropomorphes (bochio), de Béhanzin et Ghézo, de portes du palais royal d’Abomey, de siège royal, de calebasse à couvercles, de siège (Kataklè), de recardes (Bâton de danse), de fuseau, de métier à tisser, de pantalon, de tunique, de sac, d’autel portatif aux emblèmes de Béhanzin et du trône du roi Glèlè.
LIRE AUSSI:  Cambriolage à Parakou/ Un agent de sécurité tué et un coffre-fort emporté