Ouverture du tronçon Calavi Kpota – Togba: Un début de soulagement !

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Ouverture du tronçon Calavi Kpota – Togba: Un début de soulagement !

Tronçon calavi-Togba

Les usagers de la voie en construction Kpota– Togba–Hêvié dans la commune d’Abomey-Calavi peuvent pousser un ouf de soulagement. Depuis dimanche 25 juillet 2021, les barrières installées sur le tronçon Kpota – Togba et qui les contraignaient à des déviations tortueuses et difficiles sont levées. Désormais, ils peuvent circuler facilement sur la nouvelle voie dans les deux sens, même si les travaux se poursuivent. Dans leurs rangs, l’espoir renaît quant à la fin des travaux démarrés depuis janvier 2017 et conduits par l’entreprise Ebomaf.
«Avec l’ouverture de la voie, nous pouvons circuler plus aisément. C’est la fin d’un véritable calvaire que nous vivions pour rejoindre Calavi-Kpota en quittant Ouèdo et Togba. Rien que pour éviter ce calvaire, personnellement, je préférais faire le trajet Togba– Hêvié – Godomey pour me rendre à Cotonou. C’est deux fois plus long mais c’est mieux pour ma santé et pour mon véhicule », informe Maxime Anato, commerçant résidant non loin de la cité de Ouèdo. Il espère que cette ouverture présage de l’achèvement des travaux. Car, sur le trajet, les balises et autres barrières sont toujours présentes par endroits avec des ouvriers encore actifs sur le chantier.
A l’instar de Maxime, les populations de Togba, Ouèdo et Hêvié qui, pour un grand nombre, vaquent à leurs occupations professionnelles à Cotonou, savourent la reprise normale de la circulation. Commerçants, fonctionnaires et conducteurs de minibus reprennent leurs anciennes habitudes vestimentaires.
« Pour traverser la déviation, il fallait affronter la poussière. Donc, nous nous couvrions de pagnes ou survêtements que nous enlevions après le trajet poussiéreux », se souvient Maxime.

LIRE AUSSI:  Evaluation diagnostique des enseignants: Les mises au point qui s’imposent (Pour la session de remplacement)

Diminution des tarifs

De leur côté, les conducteurs de minibus de transport en commun sont aussi dans l’allégresse. Grâce à l’ouverture de la voie, ils pourront circuler plus aisément et faire suffisamment d’allers-retours avec leurs clients au quotidien. «Au moment où la circulation était fermée et que nous devrions prendre par les déviations, c’était une vraie galère. Nous perdions régulièrement de temps et nos véhicules tombaient régulièrement en panne, à cause de l’état des rues», se souvient François Koto, un des coordonnateurs de la gare de Togba. Il informe qu’avec la reprise presque normale de la circulation, le coût du transport a diminué. « Les passagers paient maintenant 400 F pour se rendre au marché Dantokpa au lieu de 500 F comme c’était le cas jusqu’à lundi dernier», précise François Koto. « Nous faisons cette diminution pour que les clients préfèrent les minibus aux Zémidjans qui sont nos concurrents», renchérit Roland Hounzandji, le second coordonnateur de cette gare installée depuis environ 7 ans et qui accueille des dizaines de clients chaque jour.

LIRE AUSSI:  Insécurité: Un réseau d'assassins démantelé à Akpro-Missérété

Les pavés en attendant…

Sur l’axe Kpota – Togba, un tronçon d’environ 200 mètres est pavé et non bitumé. Une situation qui ne manque pas de créer des inquiétudes au sein des populations. Mais Jacques Ayadji, directeur des Infrastructures, rassure. « Dans la poursuite de son vaste projet d’assainissement, le gouvernement a prévu la construction de collecteurs. La partie de la voie qui est pavée, c’est justement là où les collecteurs doivent passer. C’est donc provisoire », indique-t-il. Un souci de rationalité, car il n’est pas recommandé de construire une voie bitumée pour la détruire après seulement quelques mois.
Mais pour le moment, malgré quelques perturbations liées à la poursuite des travaux, les populations circulent à cœur joie.