Pacôme Alomakpè, coordonnateur du Prix villes patrimoine culturel du Bénin: « Notre projet vise le rayonnement des communes

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Pacôme Alomakpè, coordonnateur du Prix villes patrimoine culturel du Bénin: « Notre projet vise le rayonnement des communes


Plusieurs communes du Bénin étaient sous les feux de la rampe, il y a peu, du fait de la gestion qu’elles font de leurs patrimoines. Une manière de les aider à être plus attentives à la protection de ces patrimoines et à les valoriser pour en faire des facteurs de développement. Pacôme Alomakpè, gestionnaire de patrimoine de formation et porteur du projet, revient dans cet entretien sur les motivations et perspectives de cette initiative.

LIRE AUSSI:  Sécurité alimentaire et nutritionnelle au Bénin : Des acteurs en conclave pour des systèmes plus durables

La Nation : Pourquoi un projet de valorisation des patrimoines en direction des communes ?

Pacôme Alomakpè : Le projet les Prix villes patrimoine culturel du Bénin vient régler certains problèmes de gouvernance du patrimoine culturel et touristique des collectivités locales. Il s’agit notamment de la faible intégration des biens et éléments hérités de nos civilisations dans le processus du développement durable, de la défaillance dans l’appropriation des enjeux et opportunités liés au patrimoine culturel et touristique, de la mauvaise conservation ou protection du patrimoine culturel et touristique. La liste des maux sous lesquels ploie le patrimoine culturel et touristique est longue. Notre initiative vient donc apporter une contribution porteuse. Elle engage les communes sur la voie de la conscience, de la responsabilisation et l’implication effective dans les actions de gestion du patrimoine culturel. C’est un projet qui vise le développement durable et le rayonnement  des communes du Bénin à travers la capitalisation et la bonne gestion du patrimoine culturel et touristique.

Nous sortons à peine de la première édition. En quoi ont consisté les grandes étapes de ce projet ?

L’édition 2019 du projet les Prix villes patrimoine culturel du Bénin s’est déroulée autour des activités principales que sont le renforcement de capacités, en matière de gestion du patrimoine culturel et du tourisme, une visite guidée et pédagogique du patrimoine culturel de la ville de Grand-Popo, la dégustation culinaire et la soirée crépuscule de distinction des meilleures communes engagées pour le développement culturel et touristique de leurs localités.
Le renforcement des capacités des représentants des communes à Grand-Popo dans le cadre du projet a été le fruit des efforts conjugués aussi bien des organisateurs du projet que des formateurs venus du Bénin, de la Belgique et de l’Afrique du Sud. Ils étaient une dizaine de professionnels, de praticiens et de scientifiques invités à partager avec les représentants des communes les connaissances, les savoirs et savoir-faire. La formation a été théorique et pratique. Elle a mis à l’agora des discussions plusieurs sujets d’ordre théorique que sont ‘’Patrimoine culturel et touristique au service du Développement communal: outils, stratégies et mesures’’, ‘’Conservation et sauvegarde du patrimoine culturel communal: la responsabilité des acteurs communaux,’’ ‘’Concevoir et appliquer le Tdl sur les activités liées à la capitalisation du Patrimoine culturel et touristique dans les communes’’.
Ces thématiques ont été décortiquées, décryptées et rendues assimilables aux représentants des communes par les formateurs tels que le docteur Paul Akogni, Evelyne Alitonou, Fabrice Noukpakou, Happy Goudou, Anne-Mauricette Kodjo.

LIRE AUSSI:  Culture d’ignames: 500 ha de terre octroyés à Olushegun Obasanjo à Kétou

Qu’est-ce qui ressort de toutes ces présentations ?

Les communications présentées ont permis aux participants à la formation de cerner la notion du patrimoine culturel, d’en avoir une compréhension approfondie, leur permettant de distinguer le patrimoine culturel matériel du patrimoine culturel immatériel, de connaître les acteurs clés qui génèrent, protègent et valorisent cette richesse capitalisable par le tourisme. Elles leur ont aussi permis de se faire une idée sur les dispositions juridiques nationales et internationales qui règlementent le secteur du patrimoine culturel, de maîtriser le système d’établissement des taxes sur les activités qui font du patrimoine culturel une matière première par excellence.
Quant à la formation pratique, elle a été faite en salle et sur le terrain. Elle a favorisé des échanges scientifiques et techniques sur les thématiques à savoir : ‘’Création et entretien d’une saine et fructueuse collaboration entre les mairies et les communautés détentrices en vue de la bonne gestion du patrimoine culturel et touristique’’, ‘’Conception et mise en œuvre de la politique culturelle et touristique d’une commune’’, ‘’Montage de projet culturel pertinent pour capter les investisseurs et mobiliser les partenaires financiers’’, ‘’Conception et mise en œuvre des stratégies de commercialisation d’une destination’’…
Comme des médiateurs de la connaissance objective, les communicateurs à ce niveau ont transmis les idées et les techniques pour outiller les représentants des communes à disposer de l’arsenal nécessaire pour mieux organiser les secteurs culture et tourisme et faire d’eux des créneaux porteurs pour le développement durable de leurs localités.

LIRE AUSSI:  La loi n°2017-39 sur les sachets plastique au Bénin: Besoin d’une inventivité écologique et économique de substitution

Vous avez également distingué des communes !   

La rencontre de Grand-Popo a été aussi un moment de consécration des communes ayant à leur actif des actions, projets et activités pertinents contribuant au développement durable dans lequel le patrimoine culturel et le tourisme ont une place de choix. C’est la soirée crépuscule de distinction des communes qui a mis sous les feux de la rampe cette reconnaissance. En effet, un jury mis en place pour apprécier les dossiers déposés par les communes a, sur la base de critères bien définis, procédé à la sélection des meilleures communes. Celles-ci ont été sélectionnées en fonction des actions menées pour la conservation et la sauvegarde du patrimoine culturel, pour le financement des secteurs culture et tourisme, pour l’accompagnement des acteurs culturels et touristiques. Les communes consacrées par le jury sont Porto-Novo avec le prix « Meilleure des meilleures communes », Parakou avec le prix « Bonne gouvernance du patrimoine culturel et du tourisme», Grand-Popo avec le prix « Bonne conservation et bonne sauvegarde du patrimoine culturel et touristique »,  Adjohoun avec le prix « Révélation culturelle et touristique».  La remise des trophées à ces communes lauréates a été faite lors d’une soirée artistique.

Que retenir en termes d’acquis pour cette édition ?

En termes de résultats obtenus, nous pouvons citer l’éveil de conscience des représentants des communes formés et  la compréhension qu’ils ont de la valeur que constitue le patrimoine culturel et touristique dans leurs localités, la mise en place d’un réseau d’acteurs communaux autour des défis liés à la gestion du patrimoine culturel, la promesse des représentants formés de susciter des actions pertinentes sur le patrimoine culturel et touristique notamment l’inventaire, la valorisation et la mise en tourisme… En plus de ces acquis, il y a aussi le rayonnement et le sens de responsabilité qui animent le lauréat d’une reconnaissance comme celle accordée par les trophées et prix donnés.

LIRE AUSSI:  Respect des règles d’hygiène et d’assainissement de base au CEG 1 Djougou: ProSEHA/GIZ pour mieux contrer la propagation de la covid19

Peut-on déjà saluer la mise en place d’un réseau d’acteurs au service du patrimoine dans les communes ?

Les actions de pérennisation des acquis de cette initiative définissent la suite. Il s’agira, entre autres, d’entretenir le réseau des acteurs communaux mis en place afin qu’il y ait une veille citoyenne et administrative sur le patrimoine culturel et touristique. Il s’agira aussi de faire du coaching continu et soutenu pour les représentants formés afin qu’ils soient productifs et efficaces dans la conduite des activités et projets communaux des secteurs patrimoine culturel et tourisme. Il s’agira enfin de contribuer à la promotion du patrimoine culturel et touristique de ces communes.

Existe-t-il un mécanisme de suivi pour que les communes reconnues meilleures cette année maintiennent le cap ?

Oui. Ce mécanisme est le réseau des experts et consultants mobilisés autour du projet et qui travailleront pour assister constamment les communes lauréates des prix, les relancer sans cesse sur le respect des engagements pris et les guider à tout moment avec des conseils, des recommandations… Mieux, un système d’auto-évaluation est établi pour que les chargés des affaires culturelles et les secrétaires généraux jouent dans leurs communes respectives le rôle de gardien du patrimoine culturel et touristique.