Pag 2021 – 2026 : la priorité pour l’emploi

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Pag 2021 – 2026 : la priorité pour l’emploi

Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio TchanéLe ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané insiste sur la professionnalisation des offres de formations

En ligne de mire du Programme d’action du gouvernement 2021-2026, la professionnalisation des formations et la lutte contre le chômage des jeunes. Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a dévoilé quelques défis à cette fin, samedi 18 décembre dernier.

LIRE AUSSI:  Exécution du budget de l’Etat 2020: Les nouvelles modalités des dépenses publiques

L’école béninoise doit cesser de former des chômeurs. Le chef de l’Etat Patrice Talon y tient, et cela transparaît dans le Programme d’Action du gouvernement 2021-2026 adopté le 15 décembre 2021. Pour Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat chargé du Développement et de la Coordination de l’Action gouvernementale, les efforts en cours sont accentués sur la professionnalisation des formations. « Jusqu’en 2016, voire 2018, nous sortions à peu près 5 % de nos apprenants outillés en formation professionnelle et technique. Dans 10 ans, nous voulons être sûrs que 70 % des jeunes qui sortent des écoles, sortent avec une formation professionnelle et donc prêts à l’emploi, prêts à créer éventuellement leurs propres entreprises », a-t-il martelé au cours du panel présidentiel organisé dans le cadre des 25 ans de la Bourse régionale des valeurs mobilières. Pour un montant de 12 011 milliards de F cfa, le Pag 2 comprend les trois piliers traditionnels. Les secteurs prioritaires restent les mêmes. Mais une attention particulière est accordée à l’éducation.
« En même temps, nous voulons mettre l’accent au cours de ce quinquennat sur quelque chose qui est très important, le développement du capital humain. C’est-à-dire l’éducation et la santé. Cependant, c’est l’éducation entendue dans son sens le plus économique. Ce n’est pas seulement une affaire sociale, mais d’économie. C’est-à-dire comment générer des emplois demain », a-t-il martelé.
Pour le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, le système éducatif traine des insuffisances notoires qu’il urge de corriger. « Nous avons bénéficié d’une éducation assez performante depuis 1960. Le Bénin était très connu de ce point de vue. Mais il y a une insuffisance notoire, notamment ces dernières années. Ces dernières années, elle a produit essentiellement des chômeurs. Vous le savez, nous avons entre deux et trois millions de personnes sous-employés ou en chômage. Comment faire pour que ceci soit corrigé. C’est de mettre justement ces jeunes apprenants qui vont sortir de nos universités, écoles et lycées en capacité de travailler, d’où le renforcement et la définition d’une stratégie de formation professionnelle et technique. C’est la clé », a laissé entendre Abdoulaye Bio Tchané. Le Pag 1 a permis entre autres la restructuration et l’opérationnalisation du Conseil national de l’Education (Cne), l’adoption d’une nouvelle lettre de politique éducative et l’élaboration du Plan sectoriel du secteur de l’Education (2018-2030).

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale : Trois ministres défendent le budget 2017 de leurs ministères