Paiement des aspirants au métier d’enseignant : « L’administration publique joue sa partition », insiste le porte-parole du gouvernement

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Paiement des aspirants au métier d’enseignant : « L’administration publique joue sa partition », insiste le porte-parole du gouvernement

Wilfried Léandre Houngbédji, porte parole du gouvernement du Bénin

Il n’y a pas de quoi fouetter un chat face à la grogne qui se fait entendre depuis peu de la part de certains aspirants au métier d’enseignant. Le porte-parole du gouvernement en a donné quelques détails et s’est voulu rassurant dans ses explications.

LIRE AUSSI:  Enregistrement de dossiers pour les législatives d’avril 2015:Quid des candidatures à polémique ?

Les explications de Wilfried Léandre Houngbédji, porte-parole du gouvernement, sont à l’assurance et à la sérénité quant à la situation des aspirants au métier d’enseignant. Dans un premier temps, il estime légitimes les revendications tendant à l’amélioration des conditions de travail et de vie de cette catégorie d’agents de l’Etat. « Le débat devient récurrent. En prenant la décision de recourir à la formule de l’aspirant, le gouvernement entendait faire en sorte que les apprenants aient leurs enseignants avec eux en classe », soutient-il. Et, « même si cette formule améliore les pratiques qui existaient avant, surtout en ce qui concerne la vacation, il s’entend que les bénéficiaires demandent qu’il y ait d’avantages », poursuit-il. Sauf que sur ces préoccupations, le gouvernement dans une démarche d’anticipation mène les réflexions pour que tout se passe au mieux pour les aspirants en ce qui concerne leurs conditions de vie et de travail.
C’est pourquoi, il ne comprend pas trop le coup de gueule de cet enseignant, il y a quelques jours, sur les réseaux sociaux. Selon les détails fournis par le porte-parole du gouvernement, l’auteur du coup de gueule qui soutenait n’avoir pas perçu sa paye a une situation quelque peu particulière. Sa prise de service n’a été actée qu’un mois après la rentrée. Aussi, si les documents arrivent tardivement à l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (Anpe) pour aller au ministère des Finances, cela pourrait aussi expliquer la situation de retard dénoncée. « Dès le premier mois, plus de 90 % des aspirants ont bel et bien été payés. Ceux qui ne l’ont pas été, c’est ceux qui n’ont pas encore pris service ou ceux dont les dossiers étaient incomplets et n’ont pu être traités à temps », a nuancé le porte-parole du gouvernement, interrogé sur le sujet à l’issue de son traditionnel point de presse.

LIRE AUSSI:  Enregistrement de dossiers pour les législatives d’avril 2015:Quid des candidatures à polémique ?