Paiement des fonds coton pour la campagne 2017-2018: Les producteurs bénéficient à temps des fruits de leurs labeurs

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Paiement des fonds coton pour la campagne 2017-2018: Les producteurs bénéficient à temps des fruits de leurs labeurs


Le paiement des fonds coton, au titre de la campagne 2017-2018, est effectif depuis quelques jours. C’est avec les poches pleines que les producteurs des coopératives villageoises des producteurs de coton (Cvpc) de Kandi et de Banikoara sont repartis chez eux, ce jeudi 28 décembre, après une rencontre avec l’Association interprofessionnelle du coton (Aic). Les producteurs entreront en possession d’un peu plus d’un milliard de F Cfa avant la fin de l’année.

LIRE AUSSI:  Démarrage effectif du déguerpissement forcé: Des bulldozers font le ménage

La fin de l’année s’annonce sous de bons auspices pour les producteurs des coopératives villageoises des producteurs de coton (Cvpc) de Kandi et de Banikoara. En témoigne la joie qui illuminait leurs visages, ce jeudi après-midi. A la faveur des rencontres que les équipes de paiement de l’Association interprofessionnelle du coton ont simultanément eues avec eux, ce jeudi 28 décembre, dans leurs communes respectives, les efforts qu’ils ont consentis ont commencé par être récompensés.
A ce jour, l’Aic a déjà payé 52 925 100 F Cfa aux Cvpc de Kandi. Cette somme qui concerne la première décade leur a été versée le 20 décembre dernier.
Par ailleurs, toutes les dispositions ont été prises pour payer 983 482 200 F Cfa aux coopératives villageoises des communes de Banikoara, Kérou, Malanville, Kandi et Sinendé. Un peu moins d’un million va leur être payé avant la fin de l’année. Dans cette cagnotte, c’est plus de 170 millions à répartir depuis hier à Kandi, au titre de la deuxième décade. A Banikoara, ce sont 773 millions qui ont déjà été remis à 41 Cvpc.
Dès le début de la nouvelle année, l’Aic entend verser aux producteurs de cinq communes près de 2,5 milliards dont 396 millions encore pour les Cvpc de Kandi. Pour la dernière campagne, elle avait attendu, les 29 et 30 décembre, avant de leur payer 53 581 000 F Cfa.
A Kandi, le maire Issa Démolé Moko a loué le leadership de l’Aic pour booster la production cotonnière au Bénin. « En deux ans, nous avons vu les progrès énormes qui ont été faits », a indiqué le maire. Il a rappelé que le coton est la première source de revenus en termes de taxes de développement local pour la plupart des communes de l’Alibori. « Tant que les producteurs de coton se porteront bien, il en sera de même pour nos communes », a-t-il poursuivi. Avec l’intensification, il espère que très bientôt, le Bénin rattrapera et dépassera les pays de la sous-région comme le Burkina Faso et le Mali.

LIRE AUSSI:  Démarrage effectif du déguerpissement forcé: Des bulldozers font le ménage

Satisfaire les besoins

Le président de l’Union communale des Cvpc, Moussa Orou Dodo a, quant à lui, fait constater la volonté de l’interprofession de satisfaire les besoins immédiats des producteurs de coton.
Comme ceux de Kandi, les producteurs de Banikoara ont également réaffirmé leur engagement à aider la filière coton à maintenir le cap. Acte en a été pris par le directeur des opérations de l’Aic, Bruno Roger Lokossou.
« Il faut toujours récompenser celui qui travaille bien. Il doit bénéficier à temps des fruits de ses efforts », laissera entendre le secrétaire permanent de l’Aic, Narcisse Djègui, soulignant l’importance de la cérémonie. C’est mieux que cette récompense leur parvienne au bon moment et non un peu plus tard, a-t-il insisté, allusion faite à la période de fin d’année au cours de laquelle le paiement survient. « Nous devrons leur témoigner notre reconnaissance pour avoir, non seulement, permis une production record, mais également œuvré pour la faire sortir des champs », a souligné le secrétaire permanent de l’interprofession. Il a, au passage, remercié les banques qui ont accompagné l’Aic.
Les égreneurs n’ont pas été oubliés. Selon Narcisse Djègui, c’est parce que ces derniers ont honoré tous leurs engagements, qu’il a été possible de régler à temps les producteurs de coton.
Précisons qu’au niveau de toutes les usines d’égrenage, environ 105 638 tonnes de coton ont déjà été réceptionnées à la date du 26 décembre contre 32 502 tonnes à la même période l’année dernière. A ce jour, 2 936 camions avec un peu plus de 36 000 tonnes sont en attente devant les usines, contre 1 959 camions chargés de 31 000 tonnes l’année précédente. Autant de prouesses à l’actif de l’Aic décidée à relever tous les paris qui se présenteront à elle.