Paix et développement en Afrique: Les propositions du ministre Agbénonci pour le financement de la sécurité

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Paix et développement en Afrique: Les propositions du ministre Agbénonci pour le financement de la sécurité


Le Forum d’Assouan pour le développement et la paix qui s’est ouvert, jeudi 12 décembre en Egypte, connait la participation d’une délégation béninoise conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération. Occasion pour ce dernier de partager les options du Bénin pour la paix et le développement sur le continent.

LIRE AUSSI:  Formation en archivistique: Les stagiaires de l’Afrique centrale satisfaits de l’expertise de l’Epa

Le forum d’Assouan qui se tient du 12 au 14 décembre en Egypte se veut un agenda pour la paix, la sécurité et le développement durable en Afrique. Le président égyptien Abdelfattah el-Sisi, président en exercice de l’Union africaine et hôte de cette grand-messe africaine à laquelle de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement du continent ont été conviés, a voulu autour de lui, ses pairs pour se pencher sur l’une des plus grandes problématiques du moment, la paix et le développement. Le forum offrira aux acteurs et aux parties prenantes nationaux et régionaux une occasion unique de faire le point sur les possibilités et les défis actuels en matière de paix, de sécurité et de développement en Afrique. Il élaborera des recommandations contextuelles spécifiques orientées vers l’action.

La rencontre d’Assouan s’offre donc comme un cadre de proposition de mesures fortes et urgentes en faveur de la paix. A ce propos, le Bénin s’est illustré de fort belle manière à travers sa position et sa vision sur les questions au cœur du forum. Le patron de la diplomatie béninoise qui représente le président Patrice Talon à ce forum, a maintes fois rappelé aussi bien au cours des sessions qu’à l’occasion des entretiens avec les médias, la position du Bénin. « C’est une initiative pour faire taire les armes », a-t-il soutenu. Le forum d’Assouan est une occasion unique pour aborder les thèmes y liés, pense le ministre Aurélien Agbénonci. Le panel des chefs d’Etat, au cours des sessions s’est d’ailleurs largement penché sur la question de la paix en lien avec la sécurité et le développement. Des évidences ont été remises sur la table de discussion à l’occasion. « Sans paix, pas de développement. La misère fait le terreau au terrorisme. Les échanges permettent de remettre en actualité les problèmes majeurs pour que l’Afrique soit plus unie », a déclaré le ministre Aurélien Agbénonci. Il insiste sur la nécessité pour les Etats africains de mutualiser les efforts sur le plan économique et politique pour un meilleur renforcement du système de paix. Là-dessus, il rappelle que le président Patrice Talon a été à la base d’une initiative inédite en faveur de la paix avec ses pairs de la sous-région ouest-africaine. « Il faut que nos pays n’aient la naïveté de croire que ce sont les autres qui viendront gérer notre sécurité. Si nous voulons développer nos pays, il nous faut identifier ce qui peut nous permettre de mobiliser les ressources et l’expertise qu’il faut pour combattre le terrorisme. L’idée fait son chemin », précise-t-il. Pour le ministre des Affaires étrangères, (et il a largement soutenu cette position au cours des travaux du sommet), tant qu’on n’aura pas trouvé des ressources pour la sécurité et financé le budget de la sécurité avec les ressources de la croissance, le développement tombera et les pays retomberont dans une situation qui va entrainer d’autres difficultés.

LIRE AUSSI:  Jean Aholou, président du Comité technique de pilotage/Ravip: « Le Pran a été initié pour corriger les irrégularités qui entravent la modernisation de l’état civil »