Palais royal d’Abomey: Les premiers jours de règne de Dada Dêwênondô Béhanzin

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Palais royal d’Abomey: Les premiers jours de règne de Dada Dêwênondô Béhanzin


La cour royale d’Abomey a repris vie, après un long moment d’accalmie, en raison du vide créé par le décès de l’ancien roi. Depuis son intronisation et sa sortie officielle, l’occupant actuel du trône des Houégbadjavi, Dada Dêwênondô Béhanzin satisfait aux divers rituels et exigences de la tradition.

LIRE AUSSI:  Vient de paraître à Cotonou: «Leaders», un magazine d’inspiration et de leadership

Le palais royal d’Abomey grouille de monde depuis l’installation du nouveau roi. Intronisé le 28 février 2022 au palais privé du roi Béhanzin à Djimè, Dêwênondô Dôman-nonwli Houébi-dotomè achèvera, comme il est de coutume, les obsèques du roi défunt. Il procède ensuite à la cérémonie dite ‘’Ganmèvo’’ qui est une manifestation au cours de laquelle on installe les autels des anciens rois. Cet évènement qui a duré cinq jours, a rassemblé tous les princes, princesses, ministres du roi, les notables ainsi que leurs enfants. A l’occasion, le tam-tam a résonné, des cabris et bœufs ont été tués pour des sacrifices aux ancêtres, tous les anciens rois. C’est un rite que le nouveau roi est astreint à reprendre au niveau de la grande cour royale d’Abomey où il s’installera le 14 juillet. Ce sera suite à une procession depuis le palais de Djimè, porté dans un hamac en bois par huit bras valides, entouré des membres de la famille, des ministres et de tous les fils et filles de Houégbadja, sous des chants et rythmes de tam-tam indiqués pour la circonstance. En effet, selon la tradition, c’est le résident du palais royal de Djimè qui devient le roi de tout le royaume d’Abomey et s’installe à la grande cour royale suite aux cérémonies exigées. Aucun détail n’est laissé au hasard. Le nouveau roi s’y soumet et perpétue la tradition.

Le roi accomplissant un rituel de ‘‘ tabibla ‘‘ à un
dignitaire du royaume

Remettre les choses à l’endroit

« A son arrivée le 14 juillet, nous nous sommes rendus sur la tombe du roi Glèlè pour une offrande. Ses prédécesseurs l’ont fait avant lui. Ils y vont pour le remercier et recevoir ses bénédictions, afin de pouvoir continuer à œuvrer dans le bon sens. C’est ce que nous appelons le Houékanbio », fait savoir Grégoire Sêwêda Béhanzin, conseiller à la cour. Dès le 15 juillet, Dada Dêwênondô Béhanzin se rend sur la tombe de Houégbadja pour le même rituel, ainsi de suite sur tous les mausolées des anciens rois, jusqu’à Agboli-Agbo. Cette étape franchie, en attendant de reprendre la cérémonie du Ganmèvo, le roi a entrepris l’installation de certains dignitaires, princes, princesses et notables, des ministres qui étaient en attente d’être installés. Plus d’une dizaine de personnes l’ont déjà été. « Depuis qu’il s’est installé, il n’y a pratiquement pas eu de jours sans procès. Il y avait des conflits en instance entre plusieurs familles d’Abomey, d’Agbangnizoun, de Djidja, voire dans tout ce qui constituait l’ancien royaume de Danxomè», a expliqué Grégoire Sêwêda Béhanzin. Il explique que les gens viennent à la cour exposer leurs différends, et suite à un débat du groupe des sages, une solution est trouvée. Sinon, une nouvelle programmation est faite et le roi instruit les sages aux fins de mener les investigations nécessaires en vue de la résolution du conflit.

LIRE AUSSI:  Carte Postale / Trésor royal restitué : La calebasse au rôle inconnu