« Palme Cardinal Gantin des artisans de Paix »: En hommage aux bâtisseurs d’un monde plus fraternel

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur « Palme Cardinal Gantin des artisans de Paix »: En hommage aux bâtisseurs d’un monde plus fraternel


La préservation de la paix n’incombe pas seulement au gouvernement. Chaque Béninois doit pouvoir y contribuer. La distinction « Palme Cardinal Gantin des artisans de Paix au Bénin », vient justement rendre hommage à ceux qui travaillent à l’enracinement de la paix. Avec Hugues Hector Zogo, président de l’Ong Paix Liberté, revisitons cette initiative qui a déjà connu six éditions et qui a honoré des personnalités qui sont aujourd’hui présidents d’institutions.

LIRE AUSSI:  Techniques modernes de production maraîchère: La FAO et le projet PAPU outillent les maraîchers de l’Ouémé-Plateau

La Nation : Que symbolise la distinction « Palme Cardinal Gantin des artisans de paix au Bénin » ?

Hugues Hector Zogo : La palme Cardinal Gantin des artisans de Paix a été créée pour honorer la mémoire de son Eminence
Bernardin Cardinal Gantin à travers l’engagement des Hommes qui travaillent à l’unité dans le monde ; ceux et celles qui contribuent à bâtir un monde plus fraternel et plus solidaire. Elle se situe dans la droite ligne de la philosophie des pères fondateurs de l’Unesco, qui, dans le préambule de l’Acte constitutif de l’organisation, déclarent solennellement que : « Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix ». Cette palme porte le nom hautement symbolique du Cardinal Gantin au regard de son rôle de bâtisseur d’une Afrique unie dans la paix.

Elle vient honorer les personnes vivantes, institutions ou organismes publics ou privés en activité ayant contribué de manière significative à la promotion, à la recherche et au maintien de la paix. La première édition de cette distinction a été accordée le 8 mai 2016 à l’Institut régional de santé publique à Ouidah en la date anniversaire de naissance du cardinal Gantin. Et nous en sommes aujourd’hui à six éditions. A chaque édition depuis la création de la Palme, nous procédons avec tous les lauréats au dépôt de gerbe sur la tombe du cardinal. Cette année, non seulement, nous avons mené cette démarche filiale mais nous sommes allés vers la léproserie des Saints Anges pour offrir des vivres à nos frères et sœurs qui souffrent de la lèpre. A travers cette activité, nous leur avons redit à quel point, ils ont toujours du prix aux yeux du Cardinal Gantin.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de la Paix: Défendre la paix pour un développement durable

Comment les candidats à cette distinction sont-ils identifiés et sélectionnés ?

Chaque année, par lettre circulaire, les organisations non gouvernementales ayant un statut consultatif auprès de l’Ong Paix Liberté sont invitées à présenter des candidatures. Les personnes et institutions suivantes sont également appelées à proposer des candidats: les membres du Jury pendant leurs délibérations ; les anciens lauréats de la palme Cardinal Gantin pour la paix ; les centres et fondations spécialisés dans les domaines de la recherche de la paix ; les instituts de droit international ; les membres des parlements ou des gouvernements ; les associations ou organisations qui œuvrent en faveur de la paix et des droits de l’homme ainsi que du progrès des valeurs démocratiques dans le monde ; les recteurs d’université et les professeurs d’histoire, de sciences politiques et de droit des universités.

Ensuite, nous présentons les dossiers reçus au Jury présidé par le Magistrat Sowhannou Gutemberth Adelain Armel Azodogbehou, actuel président du Tribunal de première instance de deuxième classe de Dassa-Zoumè. Le jury est composé également de l’officier de paix près les Nations Unies, Bienvenu Joachim Akpovi et de Dr Léandre Olihidé, chef cellule des affaires juridiques des actes réglementaires et droits des passagers de l’Agence nationale de l’aviation civile au Bénin. C’est à leur niveau que l’évaluation se fait et les noms des lauréats sont connus. Nous avons eu plusieurs personnalités distinguées qui occupent aujourd’hui de hautes fonctions de la République. C’est le cas de l’actuel Président de la Cour suprême du Bénin, Victor Dassi Adossou distingué le 8 mai 2016 et de l’actuel Président de l’Assemblée nationale du Bénin, Louis Vlavonou distingué le 8 mai 2017.

LIRE AUSSI:  “La providence divine ne m’a jamais fait défaut » : Louis Vlavonou lance le volume I de ses récits autobiographiques

Après six éditions, comment appréciez-vous le parcours ?

Nous sommes assez satisfaits. Au début, très peu de personnes étaient engagées à donner vie à ce combat. Aujourd’hui, nous commençons à construire une communauté des bâtisseurs de paix au Bénin. Chacun s’engage pour que son environnement immédiat vive en paix. C’est le combat mené par le cardinal Gantin durant toute sa vie. A cette 6e édition de la remise de la distinction, nous avons pris l’engagement de construire l’Institut Cardinal Gantin pour la Mémoire et l’Héritage. C’est un grand défi, avec la Providence, nous parviendrons à réaliser ce vœu pour l’Afrique entière. Déjà en 2016, nous avions pris l’engagement d’offrir un monument du Cardinal à l’une des communes de notre pays. L’engagement a été honoré grâce à l’autorisation et l’accompagnement de la Conférence épiscopale du Bénin sous le regard de Mgr Victor Agbanou. C’est la ville d’Allada qui abrite ledit monument depuis le 8 mai 2017. Pour la suite, nous allons lancer notre plus grand programme dédié à la paix : l’école de la paix, réservée aux jeunes de 18 à 30 ans, et dont les formations seront gratuites. Ils recevront de plusieurs experts, des modules de cours sur la paix. La paix est le meilleur combat de l’humanité.

LIRE AUSSI:  Joseph Gnonlonfoun : Médiateur de la République: « Que s’accomplisse notre devise nationale ! »