Pandémie de Covid-19 : Les femmes, les principales victimes

Par LANATION,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Pandémie de Covid-19 : Les femmes, les principales victimes

covid19

La pandémie de Covid-19 a impacté de manière disproportionnée les femmes et les filles, réduisant leur capacité à résister aux effets des crises climatique et environnementale. Telle est la substance du message du secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies sur les conséquences économiques et sociales de la pandémie de Covid-19 sur les femmes et les filles, à l’occasion de la Journée internationale de la femme.
A l’en croire, la difficulté pour les femmes et les filles de concilier travail et famille, la fermeture des écoles et la perte d’emplois dans les secteurs à prédominance féminine ont eu pour effet de limiter encore davantage leur participation au monde du travail. Il précise qu’environ 113 femmes âgées de 25 à 54 ans ont dû abandonner la vie active à cause de cet impact. Selon l’Unicef citée par l’Onu, plus de 11 millions de filles dans le monde ne retourneront probablement pas à l’école après la pandémie et 10 millions de filles supplémentaires risquent d’être victimes de mariage d’enfants au cours des dix prochaines années.
Il n’y a pas que cet impact social de la Covid-19 sur les femmes et les filles. Sur les prévisions du Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa), deux millions de cas supplémentaires de mutilations génitales féminines pourraient avoir lieu après la pandémie. L’institution estime que nombre d’entre ces filles et ces femmes, victimes de violences fondées sur le genre, subissent une promiscuité forcée avec leurs agresseurs et sont coupées des services et des communautés qui contribuent à les protéger.
De même, l’Onu-femme explique que les changements climatiques augmentent les vulnérabilités dues aux violences basées sur le genre. « Partout dans le monde, les femmes assument une responsabilité disproportionnée lorsqu’il s’agit d’assurer l’alimentation de leur famille, de se procurer de l’eau ou du matériel combustible, tâches que le dérèglement du climat rend plus longues et plus difficiles », a-t-elle expliqué. Mais face à tous ces impacts de la Covid-19 sur la gent féminine, l’espoir est permis.
Pour l’Onu-femme, les femmes disposent des qualités et atouts pour enrayer l’impact de la Covid-19 sur leur vie. Selon elle, il faut étudier les moyens permettant aux femmes et aux filles de faire entendre leur voix et d’être des acteurs au même titre que les hommes dans la prise de décisions liées aux changements climatiques et à la durabilité. L’agence onusienne affirme que la stabilité, la paix et la prospérité mondiale dépendent de l’écoute des filles dont l’émancipation est un moteur du progrès.

LIRE AUSSI:  Gestion intégrée des ressources en eau de l’Ouémé:Un partenariat signé entre le Bénin et la France