Partenariat entre le Bénin et le Système des Nations Unies: 400 000 dollars US pour soutenir les handicapés

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Partenariat entre le Bénin et le Système des Nations Unies: 400 000 dollars US pour soutenir les handicapés


Echange de documents entre Siaka Coulibaly et le ministre Abdoulaye Bio Tchané

Le Système des Nations Unies (Snu) vient de mettre un montant de 400 000 dollars US à la disposition du Bénin pour soutenir les personnes en situation de handicap. La signature de la convention de partenariat y afférente a eu lieu, mardi 22 mai dernier au ministère du Plan et du Développement, en présence des responsables d’agences du Snu, des organisations de la Société civile et du secteur privé, de la Fédération des associations des personnes handicapées.

LIRE AUSSI:  Libre circulation des biens et des personnes dans l’espace Uemoa: Encore du grain à moudre

Le Système des Nations Unies a apporté un appui financier au Bénin à travers quatre agences à savoir le Pnud, l’Unicef, l’Oms et l’Unfpa. Ce soutien vise à soutenir la réalisation du projet ‘’Unis dans l’action pour faire avancer les droits des personnes handicapées au Bénin’’. Il s’agit d’un projet d’une importance sociale particulière qui contribuera à améliorer les conditions existentielles des personnes handicapées, selon le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané. Il intègre la vision des projets phares du gouvernement et s’intéresse aux enfants de moins de 18 ans, aux femmes handicapées et aux services de réadaptation communautaire. Mieux, il est conçu pour répondre de manière spécifique à la question des personnes généralement laissées pour compte. 

Quatre communes pilotes sont retenues pour le projet à savoir Malanville, Karimama, Zâ-Kpota et Cotonou où les cas des personnes vulnérables sont récurrents.
En procédant à la signature de la convention mardi dernier, le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, a exprimé toute la gratitude du gouvernement au groupe des quatre agences et celles qui vont rejoindre après en vue de la mobilisation de 256 500 000 francs Cfa nécessaires à la mise en œuvre du projet. D’après le ministre, cette convention est une contribution directe à la réalisation du programme Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) du gouvernement.
La directrice des Affaires sociales et des Personnes handicapées, Léa Honfo Akpovo, a fait savoir, dans la présentation du projet, que le quatrième recensement général de la population et de l’habitat de 2013 a dénombré au total 102 997 personnes handicapées au Bénin. Une couche souvent marginalisée et stigmatisée qui vit dans des conditions sociales et familiales souvent inadmissibles, signale-t-elle. C’est pour corriger le tir que le gouvernement entend faire progresser les droits des personnes handicapées, grâce au soutien du Snu, souligne-t-elle. Elle n’en veut pour preuve que l’environnement favorable, rendu possible par la récente adoption de la loi sur la protection et la promotion des droits des personnes handicapées par le gouvernement le 17 avril 2017 et sa promulgation par le chef de l’Etat le 29 septembre de la même année.

LIRE AUSSI:  Chan, Maroc 2018: Duel pour la suprématie

Ne laissez personne de côté

Pour sa part, Siaka Coulibaly, coordonnateur résident des activités opérationnelles du Système des Nations Unies note avec satisfaction que ce soutien vise la mise en œuvre des Objectifs du développement durable. Les Etats membres, a-t-il souligné, se sont engagés à lutter contre les inégalités, à construire des sociétés pacifiques, inclusives et résilientes en s’assurant de l’avenir de la planète pour le bien-être des générations futures. L’agenda de développement 2030 repose sur l’engagement principal de ne laisser personne de côté, d’après ses explications. « Le projet que nous lançons contribue à la mise en œuvre de cet engagement au Bénin », s’est réjoui Siaka Coulibaly.
Par ailleurs, il a indiqué que les agences du Système des Nations Unies contribuent à améliorer le cadre juridique et la politique nationale conformément à la convention des Nations Unies sur le droit des personnes handicapées et l’accès des personnes handicapées en particulier les femmes et les enfants de moins de 18 ans aux services de réadaptation à base communautaire.
Le ministère des Affaires sociales et la Fédération des associations des personnes handicapées sont chargés de la mise en œuvre du projet sous l’expertise de l’Unfpa, l’Unicef, l’Oms et le Pnud.