Passation de marché au ministère du Cadre de vie: Jean-Baptiste Elias dénonce des irrégularités

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Passation de marché au ministère du Cadre de vie: Jean-Baptiste Elias dénonce des irrégularités


Jean-Baptiste Elias dénonce des irrégularités

Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean-Baptiste Elias, dénonce des irrégularités dans un dossier d’appel d’offres pour l’acquisition de matériels roulants, motos d’intervention et d’un lot de pièces de rechange au profit du Projet de gestion des forêts et terroirs riverains du ministère du Cadre de vie et du Développement durable.

LIRE AUSSI:  Comé: Une meilleure organisation de l’examen de Cqm préoccupe

Face aux hommes des médias, ce jeudi 15 mars dans les locaux de l’Anlc à Cotonou, il a indiqué que tout est parti d’une lettre en date du 20 décembre 2017, dénonçant de grands dérapages dans ce dossier. Compte tenu de la gravité des faits, l’Anlc a saisi le ministre du Cadre de vie pour comprendre le dossier. Dans cette optique, l’Anlc a convoqué une séance pour écouter tous les acteurs de la chaîne des marchés publics au niveau du ministère du Cadre de vie dès le 27 décembre, a-t-il informé. Mais, les acteurs impliqués dans cette manœuvre n’ont pas daigné se raviser, a-t-il signalé. Ils ont tenu à poursuivre la procédure en accélérant le dossier. Ainsi, des cadres du ministère du Cadre de vie auraient tenu à faire obstruction à la manifestation de la vérité en allant jusqu’au bout.
Selon le président Jean-Baptiste Elias, le marché a été signé par tous les acteurs avant la séance contradictoire avec les cadres du ministère qui s’est déroulée finalement 27 décembre 2017, malgré les velléités de blocage. Après analyse des éléments issus de cette entrevue, l’Anlc a fait constater les irrégularités dans ce marché de plus d’un milliard de francs Cfa à travers un rapport. Le conférencier a signalé qu’il y avait des incongruités à toutes les étapes de la passation de ce marché : de la publication de l’appel d’offres jusqu’à la signature du marché par le ministre de l’Economie et des Finances et son collègue du Cadre de vie en passant par le choix des soumissionnaires et l’adjudicataire.
Saisi du rapport de l’Anlc, fait savoir Jean-Baptiste Elias, le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni a écrit à son collègue du Cadre de vie et du Développement durable, Joé Tonato, et au président de l’Autorité de passation des marchés publics aux fins d’annuler ce marché pour satisfaire à la doléance de l’Anlc. Malheureusement, en dépit des sanctions administratives prises contre les personnes chargées de la passation des marchés publics dans son ministère, le ministre Didier José Tonato aurait laissé, selon le président Jean-Baptiste Elias, poursuivre la procédure. Le président de l’Anlc désapprouve ce comportement du ministre Didier José Tonato qui, signale-t-il, pourrait faire perdre plus 328 615 224 F Cfa à l’Etat béninois si le marché n’est pas annulé. Pour le conférencier, ce déficit concerne seulement le lot 2 du marché qui comporte 84 motos cross et des pièces détachées.
De plus, il estime que suite au rapport de l’Anlc, le ministre du Cadre de vie devrait, à l’instar de son collègue des Finances, faire annuler le marché. Pour finir, Jean-Baptiste pense saisir le procureur de la République dès ce vendredi 16 mars pour connaître de cette affaire

Christian HOUNONGBE (Stag).

LIRE AUSSI:  Conservation des poissons achetés au débarcadère de Cotonou:De la méthode artisanale au système moderne