Passation de service à la direction générale de la Fececam-Bénin: Clément N’koupin Yadonta succède à Victorin Codjo Houédanou

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Passation de service à la direction générale de la Fececam-Bénin: Clément N’koupin Yadonta succède à Victorin Codjo Houédanou

CLEMENT YADONTA, nouveau DG FECECAM BENIN

La Fédération des caisses d’épargne et de crédit agricole mutuel (Fececam-Bénin) a un nouveau directeur général. Clément N’koupin Yadonta remplace Victorin Codjo Houédanou qui a occupé cette fonction sur les dix dernières années. Vendredi 7 mai dernier, la passation de service a donné l’occasion aux acteurs du secteur de la microfinance de célébrer les deux hommes.

LIRE AUSSI:  Passation de service à la préfecture de Cotonou: Alain Sourou Orounla déterminé à réussir sa mission

Que de témoignages et d’honneurs, vendredi 7 mai dernier, à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou, à l’endroit de Victorin Codjo Houédanou, ancien directeur général de la Fédération des caisses d’épargne et de crédit agricole mutuel (Fececam-Bénin) !
En somme, une séparation difficile, mais indispensable pour cadrer avec les mutations inhérentes à la vie de toute institution.
Le directeur général sortant de la Fececam-Bénin a en tout cas l’avantage de partir la tête haute. Pendant dix ans, Victorin Codjo Houédanou s’est assigné pour mission de changer la donne qui conduisait la Fececam vers sa chute et à l’arrivée, les résultats sont élogieux. C’est ce dont témoigneront tour à tour, Innocent Fayalo, président du Conseil d’administration de l’institution, Mathieu Soglonou, directeur général de la Confédération des institutions financières de l’Afrique de l’Ouest, Ignace Dovi, directeur général de l’Association professionnelle des Systèmes financiers décentralisés, Luc Sego Sounon, directeur des ressources humaines, formation et vie coopérative. Chevalier de la lutte contre l’impunité, apôtre du travail bien fait, ses collaborateurs et l’ensemble des acteurs des Sfd lui revaudront ses qualités à travers des dons divers. Pas moins d’une vingtaine de cadeaux pour remercier Houédanou, mais aussi pour dire au revoir à celui qui, tout en tournant la page de la Fececam, ouvre une autre de sa vie.

LIRE AUSSI:  Remise de dons de l’ambassade des Etats-Unis à Malanville:Une décortiqueuse de riz et du matériel didactique et sportif aux jeunes
Résultats appréciables pour Victorin Houédanou

Sous sa direction, en effet, le nombre de clients est passé de 638 000 en 2011 à actuellement 1 193 857. Les encours de dépôts sont passés de 37 milliards à 61 milliards 700 millions et les fonds propres de l’institution, d’un milliard à 4 milliards, tandis que les encours de crédits qui étaient de 26 milliards sont passés à 77 milliards. Mais la décennie d’action de Houédanou n’aura pas été un fleuve tranquille. Il n’aura pas tout accompli. Il laisse derrière lui quelques chantiers non encore achevés comme la sécurisation du patrimoine contre les risques majeurs. Dans tous les cas, le succès est « collectif », reconnaît-il. A la Fececam-Bénin, « les gens ne vous tendent pas la main s’ils ne sentent pas votre cœur », indique-t-il. « Si vous voulez changer ce réseau, formez-vous un leadership de qualité », lancera-t-il également à son successeur.

Clément N’koupin Yadonta aux commandes

Clément N’koupin Yadonta, directeur général entrant, connait bien l’institution. Il y a occupé toutes les fonctions, depuis la base jusqu’au sommet. A son prédécesseur, il voue une admiration particulière pour ses capacités managériales dont il entend s’inspirer pour porter encore plus loin la Fececam-Bénin. Mais des défis, Clément N’koupin Yadonta en a à relever. Ceux-ci portent notamment sur le retard technologique de l’institution, le suivi du dossier pour l’obtention d’agrément auprès de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest pour l’émission et la gestion de la monnaie électronique, l’implémentation du nouveau logiciel Sab-At, la gestion de l’insatisfaction des plaintes des clients, la concurrence et la prévention puis la gestion des crises.
Le nouveau directeur général s’est voulu rassurant sur chacune de ces attentes. « La Fececam a changé de directeur, mais n’a pas changé de direction. Nous allons maintenir le cap », a rassuré le nouvel homme fort de la boîte. Pour rappel, celui qui prend les rênes de cette institution de microfinance est né en 1963 à Boukombé. Il a été recruté en 1992 au poste de gérant. Depuis lors, il est monté progressivement en grade. Il a été entre autres chef zone Nord Unité de cantonnement, formateur zone Nord, chef service crédit, chef service ressources humaines et formation, directeur de la délégation technique régionale Atlantique-Littoral, secrétaire général chargé de la coordination depuis 2011. Il a été aussi président du Conseil d’administration de l’Association professionnelle des Systèmes financiers décentralisés. Un parcours qui lui confère les compétences requises pour conduire désormais la Fececam, pour des résultats meilleurs.

LIRE AUSSI:  Enseignement supérieur : Eléonore Y. Ladékan prend les commandes