Passation de service dans les ministères: Ministère du Cadre de vie et du Développement durable : José Tonato prône la ponctualité

Par Pintos GNANGNON,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Passation de service dans les ministères: Ministère du Cadre de vie et du Développement durable : José Tonato prône la ponctualité


Le tout nouveau ministre du Cadre de vie et du Développement durable, Dona José Tonato a pris, jeudi 7 avril, les rênes du ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Assainissement et celui de l’Environnement chargé de la gestion des Changements climatiques. C’était en présence d’un personnel visiblement heureux d’avoir à sa tête un ancien collègue.

LIRE AUSSI:  Projet « Allo Service Public »: Le recrutement de 1000 nouveaux jeunes dans le programme lancé à Bohicon

L’actuel ministère du Cadre de vie et du Développement durable a été créé en 1990 à la suite de la conférence nationale des forces vives sous la dénomination de ministère de l’Environnement de l’Habitat et de l’Urbanisme. Mais au fil des années, il a connu plusieurs scissions avec différentes dénominations.

Une situation qui n’a pas plu aux travailleurs qui l’ont fait savoir à travers leurs représentants à l’occasion de la prise de fonction du nouveau ministre promu à la faveur du remaniement du mercredi 6 avril dernier. Ceux-ci ont affirmé que c’est cette situation qui a créé l’instabilité et les aurait éloignés de leurs missions républicaines. Ils ont donc émis le vœu de voir le ministère retrouver ses attributions. Les représentants des syndicats ont aussi informé le nouveau ministre de quelques difficultés, notamment, l’insuffisance du personnel, la valorisation des cadres du ministère, l’insuffisance des moyens de travail, le mauvais cadre de vie des travailleurs…
Aussi, lui ont-ils demandé de tenir compte de la diversité du personnel pour les nominations au niveau de son cabinet, et surtout de veiller à la prise du décret concernant les paramilitaires. A leur suite, les secrétaires généraux des deux ministères fusionnés ont fait le point des activités menées et des réalisations faites pendant les neuf mois que les deux ministres ont passés à leurs postes.

LIRE AUSSI:  Audience plénière à la Cour constitutionnelle: D’importants dossiers sur la table des sages

Travailler en synergie

Au ministère en charge de l’Environnement, la mise en œuvre du reboisement et l’aménagement participatif des forêts ont été poursuivis. Le recrutement d’agents forestiers est en cours et des contrôles de gaz d’échappement s’effectuent régulièrement. Bien d’autres actions ont été aussi rappelées par le ministre sortant Théophile C. Worou.
S’agissant du ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Assainissement, des réformes ont été initiées dans le domaine foncier, sur le permis de construire et sur la réalisation des lotissements. Le ministre Noël Fonton a rappelé que durant les neuf mois passés au poste, il a fait du suivi des activités une priorité et évoque comme défi, l’achèvement de la construction du siège de l’Assemblée nationale. Il a souhaité qu’il y ait une poursuite de l’assainissement des grandes villes ; la protection des côtes et des actions fortes pour endiguer l’avancée de la mer. Son collègue en charge de l’Environnement et de la gestion des Changements Climatiques, Théophile Worou a invité le personnel à apporter son soutien au nouveau ministre comme cela a été le cas avec lui. Au nouveau ministre, il a demandé de travailler en symbiose avec les partenaires sociaux.
Le nouveau ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Tonato, après avoir pris bonne note de tout ce qui a été dit s’est dit heureux de retrouver une maison qu’il a quittée depuis 2004. Il a invité ses collaborateurs à un travail en synergie pour que nous ayons un cadre de vie qui favorise le développement.
Après avoir annoncé qu’un point sera fait du chemin parcouru jusque-là, il a insisté sur les valeurs de ponctualité et de présence effective au poste.
Rappelons que José Tonato est un urbaniste, expert en développement urbain et décentralisation formé à l’Ecole africaine des métiers d’architecture et d’urbanisme de Lomé et à l’Institut supérieur d’architecture de la communauté française à Bruxelles en Belgique ¦