Passation des marchés publics communaux : les acteurs outillés pour une gestion des différends

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Passation des marchés publics communaux : les acteurs outillés pour une gestion des différends

passation marchés publics communaux

Commencée, mardi 12 octobre dernier à Parakou, la troisième session de formation organisée au profit des acteurs de la chaîne de passation des marchés publics communaux de l’Alibori, de l’Atacora, de la Donga et des Collines a pris fin, hier mercredi 13 octobre. Elle a porté sur la gestion des différends relatifs aux marchés publics.

LIRE AUSSI:  Présentation de vœux au Port autonome de Cotonou: 32,5 milliards F Cfa de chiffre d’affaires en 2017

Conviés pendant 48 heures à Parakou, les acteurs de la chaîne de passation des marchés publics communaux dans les départements de l’Alibori, de l’Atacora, de la Donga et des Collines sont, depuis hier mercredi 13 octobre, désormais mieux outillés sur le règlement et la prévention des différends dans le domaine des marchés publics. C’est à la faveur de la troisième session d’une formation organisée à leur intention par le Centre de formation pour l’administration locale (CeFAL) et le projet d’Appui aux communes et communautés pour l’expansion des services sociaux (ACESS).
Après l’adoption du nouveau Code des marchés publics au Bénin, cette troisième session boucle, selon le représentant du directeur du CeFAL, Gilles de Sylveira, et l’expert-formateur, Hyacinthe Yassin Guézo, une série de formations initiées à l’endroit des acteurs de ladite chaîne. L’objectif principal poursuivi à travers cette formation, ont-ils indiqué, c’est d’accompagner les acteurs de la chaîne pour une gestion plus orthodoxe des marchés publics où les irrégularités se feraient rares. « Ce programme qui va à son terme intervient dans notre contexte actuel de réformes structurelles du secteur de la décentralisation où la gouvernance locale est érigée tel un impératif majeur désormais de mise dans notre quotidien », a également insisté le représentant du directeur du CeFAL.
En effet, les participants qui n’étaient que les personnes responsables des marchés publics, les membres des cellules de contrôles et les maires ont été aguerris pour une gestion saine et transparente. La formation leur a permis d’identifier les acteurs et leurs rôles dans le processus de règlement des différends qui peuvent naître. Outre les explications sur les modalités de règlement des différends, les sanctions applicables en cas de violation des marchés publics leur ont également été rappelées. Enfin, ils peuvent désormais distinguer les règles de prévention desdits différends à travers les règles d’éthique et de déontologie.
Les deux premières formations, a rappelé le porte-parole des participants et maire de Bassila, Zakari Tassou, ont eu lieu en août dernier. Elles avaient porté sur les innovations de la loi N° 2020-26 du 29 septembre 2020 et celle sur la gestion financière des marchés publics.

LIRE AUSSI:  Viol sur mineure (15e dossier): André Sossa condamné à 15 ans de réclusion criminelle