Passeports diplomatiques et de service biométriques: Le Bénin en retard prend des dispositions

Par Pintos GNANGNON,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Passeports diplomatiques et de service biométriques: Le Bénin en retard prend des dispositions


Passeports diplomatiques et de service biométriques: Le Bénin en retard prend des dispositions

Le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’extérieur, Saliou Akadiri a tenu, jeudi 26 novembre à Cotonou, une conférence de presse pour informer l’opinion sur les dispositions prises par le Bénin pour se conformer aux exigences de l’Organisation de l’aviation civile internationale en ce qui concerne les passeports diplomatiques et de service biométriques.

LIRE AUSSI:  Vie des partis: Les Fcbe s’enlisent dans la crise interne

Depuis quelques semaines, l’établissement de passeports diplomatiques et de service biométriques, alimente l’actualité nationale.
Au vu des nombreux problèmes liés à l’insécurité, l’Organisation de l’aviation civile (OACI), qui est l’organisme qui régule le trafic aérien, exige de tous les pays la délivrance pour leurs citoyens de passeports biométriques, c’est-à-dire avec des empreintes digitales. Suite au refus de certains pays de laisser entrer sur leur territoire les personnes ne disposant pas de passeports biométriques, des inquiétudes sont nées.
Le ministère en charge des Affaires étrangères est chargé d’établir des passeports diplomatiques et de service pour une certaine catégorie de personnes.
Le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine, de la Francophonie des Béninois de l’extérieur, Saliou Akadiri, a rappelé que le passeport diplomatique et de service biométrique est un document de voyage qui permet de circuler librement dans un pays et à l’extérieur. Jusque-là, les mentions qu’il comporte sont écrites à la main. Selon les recommandations de l’OACI, les pays ont jusqu’en 2018 pour se conformer.
Au Bénin, le gouvernement à travers le ministère en charge des Affaires étrangères a engagé des discussions et signé un contrat avec une imprimerie de la France pour la réalisation du document. Saliou Akadiri a affirmé que dans ledit contrat, il est prévu que le document soit prêt dans les trois ou six mois maximum, mais à la condition que chaque partie respecte ses engagements. Au nombre de ceux-ci, il y a le paiement dès la signature du contrat des 30% du coût de confection des passeports commandés. Malheureusement, dira-t-il, il y a eu des dysfonctionnements et le Bénin a connu un retard dans le respect dudit engagement. Donc le délai n’a pu être respecté par la faute du Bénin.
Les détenteurs de passeports diplomatiques et de service actuels peuvent voyager à condition que le pays d’accueil n’exige pas le passeport biométrique.
Pour ne pas les exposer, certains pays autorisent le passeport diplomatique et celui de service numérisé, car c’est la traçabilité qui est recherché.
Le ministre en charge des Affaires étrangères, a indiqué qu’en attendant d’être en conformité avec ce que souhaite l’OACI, le Bénin délivre déjà des passeports diplomatiques et de service numérisés portant le code MRZ, des photos scannées, avec des mentions écrites à la machine ¦

LIRE AUSSI:  Services de communications électroniques: Le gouvernement prône l’identification efficiente des utilisateurs