Patrice Talon face aux présidents des institutions: « Le débat institutionnel a gagné en hauteur et en profondeur»

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Patrice Talon face aux présidents des institutions: « Le débat institutionnel a gagné en hauteur et en profondeur»


Le Bénin a connu au cours des douze derniers mois, divers événements, certains douloureux, qui ont eu le mérite de faire avancer son modèle démocratique. Le président Patrice Talon note les avancées et l’a fait savoir aux présidents d’institutions le 9 janvier dernier à l’occasion des vœux du Nouvel an.

LIRE AUSSI:  The right way to Create a web Dating Profile For Fellas

« L’année 2019 fut en effet placée sous le signe du dépassement pour les Béninois et, non seulement pour nos concitoyens, mais également pour nos institutions. C’est en effet le dépassement de soi, emportant le dépassement de nos contradictions, qui a permis la tenue exemplaire d’un Dialogue politique, dont les conclusions ont débouché sur l’adoption de plusieurs lois majeures qui régissent notre vie politique, en particulier celle modificative de notre Constitution ». C’est là, l’une des citations fortes à retenir des voeux du chef de l’Etat en réponse aux vœux des présidents des institutions de la République, jeudi 9 janvier dernier à Cotonou. Selon lui, si l’on peut se désoler à juste titre des heurts sacrificiels enregistrés, et souvent inhérents aux mutations politiques majeures, « on aurait tort de ne pas se réjouir du bond significatif réalisé après coup » par le modèle démocratique béninois.
« Une chose était de vouloir, de penser et de concevoir ces changements, une autre était d’en être les artisans chevronnés, convaincus qu’ils sont essentiels au progrès de la nation », indique le chef de l’Etat. Dans une large mesure, le pays y est parvenu grâce à l’exceptionnelle qualité des hommes et des femmes qui animent ses institutions et la plupart des chapelles politiques, souligne-t-il.
Pour le chef de l’Etat, il ne fait désormais l’ombre d’aucun doute que le débat institutionnel a gagné en hauteur et en profondeur dans notre pays, ces derniers mois. « Nous pouvons observer en effet, au plan de l’animation de la vie politique, qu’il est désormais de moins en moins question de prébende revendiquée au nom d’un terroir quelconque, que de choix stratégiques engageant l’intérêt national », illustre-t-il.
« De fait, si l’on ose la prospection, l’on entreverrait déjà les prémices de l’extinction de l’entrepreneuriat politique, au profit d’une nouvelle dynamique plus noble, susceptible de faire de nos hommes politiques, les véritables hommes d’Etat dont notre pays a besoin », poursuit-il. Ce renouvellement de la posture politique coïncide, comme par bénédiction, avec une transition générationnelle au sein des institutions et il s’est fait le devoir de saluer ces aînés qui, sentant venir cette heure, ont œuvré, avec sagesse et détachement, à la réussite du passage de témoin.
Autant de choses qui constituent de son point de vue, un motif de satisfaction, mais aussi de fierté pour les présidents des institutions de la République, au regard de leur investissement en faveur d’une telle évolution.

LIRE AUSSI:  Autorisation de ratification à l’Assemblée nationale :Environ 45 milliards F CFA d’accords de prêt au gouvernement