Pénurie de sang en période de vacances: L’indisponibilité des apprenants en cause

Par LANATION,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Pénurie de sang en période de vacances: L’indisponibilité des apprenants en cause


Chaque jour, des millions de vies sont sauvées grâce au sang recueilli à travers des campagnes de dons. Malheureusement au Bénin, en période de vacances, il y a une pénurie de ce liquide vital dans les banques de sang. Et pour cause, les élèves et étudiants qui constituent les grands donneurs sont indisponibles. Le sang ne pouvant être remplacé par un autre produit, il est impératif que toute la population se mobilise pour combler ce vide afin que des vies soient sauvées.

LIRE AUSSI:  Planification et conception des politiques de développement: Les résultats de la 5e enquête démographique et de santé disséminés

« Le sang est le seul produit qui jusqu’ici, malgré l’avancée scientifique et technologique, n’a pu être fabriqué. Alors, si un malade en a besoin, il faut forcément une disponibilité ou un donneur sur place, au risque que ce dernier passe de vie à trépas», fait savoir docteur Orou Bagou Yorou Chabi, directeur général de l’Agence nationale pour la transfusion sanguine (Ants). En période des vacances, le besoin en sang est plus prononcé que les autres saisons de l’année, car c’est la période pluvieuse et le taux de personnes atteintes de l’anémie due au paludisme est plus élevé. Pendant l’année scolaire, les structures habilitées sillonnent les écoles et universités pour motiver les apprenants à faire don de leur sang afin de sauver des vies. Une fois en vacances, la pénurie survient. Le liquide précieux n’est plus disponible. Selon docteur Orou Bagou Yorou Chabi, le sang recueilli et qualifié a une durée de vie maximum de 42 jours. Passé ce délai, il ne peut plus être utilisé et doit être simplement détruit.
« C’est pourquoi, la mobilisation des donneurs de manière régulière et continue est nécessaire pour répondre en temps réel aux besoins des malades, même pendant les vacances scolaires», précise-t-il. Il n’est donc pas possible de faire des réserves au cours de l’année scolaire afin de les exploiter en période de vacances. Il urge donc que chaque individu se livre à ce devoir moral afin de sauver des vies. « Les seules conditions à remplir pour être donneur sont: être âgé de 18 ans au moins et 65 ans au plus et peser au moins 50 kg », ajoute-t-il. « 55% des poches de sang que nous produisons chaque année sont consommés par les enfants de moins de 5 ans et 12 à 16 % sont consommés par les femmes enceintes. En gros, le couple mère-enfant consomme à lui seul 75 % des poches de sang produit chaque année », fait-il savoir. Selon les statistiques révélées par le directeur général de l’Ants, les élèves à eux seuls participent pour 38 %, voire 40% au don de sang collecté chaque année. Pour certains élèves et étudiants, plusieurs raisons expliquent le fait qu’en période de vacances, ils n’arrivent pas à donner de leur sang. « Pendant l’année scolaire, des agents de santé se rendent dans notre établissement pour la collecte des poches de sang. Cela nous encourage à le faire, car on n’a pas besoin de se déplacer, c’est même un réflexe. Mais, en vacances, j’ai de la paresse à me rendre dans un hôpital pour le faire », a confié Léonce Afaton, élève en classe de Terminale. Pour Antoine Orou, étudiant à l’Université d’Abomey-Calavi, ses occupations pendant les vacances ne lui permettent pas d’être disponible pour se rendre dans un centre de santé. « Mes jobs me prennent assez de temps. Je n’ai donc généralement pas le temps de me rendre à l’hôpital pour un don de sang », a-t-il expliqué. « Aussi, il faut dire qu’en vacances, nous sommes assez distraits. C’est à peine que nous nous rappelons cela », a-t-il ajouté.

LIRE AUSSI:  Blaise Guézo Mèvo, médecin coordonnateur de la zone sanitaire de ZOBOZA :«Le score qualité est à plus de 73% à fin 2014»

Les avantages pour le donneur

Le don de sang n’est pas seulement bénéfique pour le receveur, il l’est également pour le donneur. Au-delà du fait qu’il permet de sauver chaque jour des vies, le don de sang régulier présente plusieurs avantages pour la vie et la santé du donneur. Il permet au donneur de réduire les réserves de fer nocives dans son organisme, de prévenir certaines maladies et de libérer une quantité importante de déchets contenus dans le sang. Il permet également de réduire les risques d’accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques chez le donneur. Cela s’explique par la régénération du sang et le renouvellement des cellules suite au don qui améliore la circulation sanguine.
Après tout don de sang, certaines analyses biomédicales sont obligatoires. Celles-ci sont effectuées dans le but de vérifier si le donneur n’a pas dans son organisme une maladie transmissible comme le Vih, l’hépatite B, etc. Les résultats des différents examens sont gratuitement offerts au donneur.
« Actuellement, nous avons un programme de lutte contre les hépatites. Lorsque nous les détectons chez un donneur, nous le prenons immédiatement en charge et gratuitement », fait savoir le Dg de l’Ants. En outre, il appelle à une grande mobilisation de la population pour le don de sang, surtout en période des vacances afin d’avoir de la disponibilité du produit dans les banques de sang pour sauver les vies en danger, en temps réel. « Un jour, ça pourrait être nous qui serons dans le besoin d’une transfusion sanguine. Pauvre ou riche, nul n’est à l’abri», conclut docteur Orou Bagou Yorou Chabi.

LIRE AUSSI:  Dr Jean Yaovi Daho, chef service prévention au Programme national de lutte contre le Sida: « La grosse partie du financement du Fonds mondial est destinée à l’acquisition des intrants »

Par Mathilde ASSOGBA (Stag.)