Personnel de qualité dans les communes: L’urgence d’actions concertées

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Personnel de qualité dans les communes: L’urgence d’actions concertées


Le rapport de l’étude sur l’état des lieux des ressources humaines dans les communes du Bénin fait des recommandations à chaque acteur du processus de décentralisation. Du personnel de l’administration communale aux partenaires techniques et financiers en passant par l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) et le gouvernement, les responsabilités et obligations de chacun sont précisées. Du moins, des recommandations sont formulées et leur mise en œuvre contribuera à rehausser l’image et les performances des collectivités locales. Ces orientations listées par l’étude commanditée par l’Ancb sont faites en tenant compte des insuffisances relevées au niveau du personnel des mairies.

La part du personnel

Dans la quête d’une amélioration des ressources humaines, le personnel lui-même est convié à jouer un rôle non moins important. Déjà, il est nécessaire pour les agents des mairies de s’inscrire dans une approche de résultats. Exactement comme la dynamique de la gestion axée sur les résultats adoptée par la plupart des administrations communales.
Les agents des mairies devront également se mettre « dans une disposition d’esprit favorable aux idées novatrices et productrices», indique le rapport qui relevait sur quelques pages les préférences du personnel pour les travaux routiniers.
En outre, il est demandé aux agents travaillant dans les mairies et les arrondissements, de « faire preuve d’assiduité, de bonne conscience professionnelle et d’un sens élevé de responsabilité ». Ils devront également faire montre d’implication et jouer leur partition en respectant les normes, puis se montrer disponibles à acquérir de nouvelles compétences.

LIRE AUSSI:  Commune d’Abomey-Calavi:Les travaux d’un complexe industriel et de formation lancés

Les autres acteurs aussi

« L’Ancb, dans son rôle de coordination, devra, mieux que par le passé, avoir une vision prospective en harmonie avec les nouveaux objectifs fixés par le gouvernement. Elle devra amener les communes à adhérer à la vision du gouvernement sur la performance économique, sociale et financière », recommande le rapport à l’institution faîtière que dirige Luc Atrokpo. Elle doit également renforcer ses interventions avec les communes et intensifier la sensibilisation des responsables communaux sur la nécessité d’admettre l’existence de facteurs sociopolitiques engendrant la contre-performance.
Dans cette posture de manager des communes, l’Ancb devra aussi mettre à leur disposition des outils modernes de gestion des ressources humaines et les doter d’un référentiel des métiers et des compétences.
Le gouvernement n’est pas oublié par cette étude. L’Exécutif a aussi un rôle capital à jouer pour que les ressources humaines soient de meilleure qualité. « Il est indispensable que les responsables communaux arriment leurs points à ceux des autorités gouvernementales pour définir une vision prospective et adopter des stratégies permettant d’assurer le développement à la base», fait savoir le rapport. Entre autres, il est cité la construction des infrastructures socioéconomiques, la sensibilisation des acteurs communaux aux enjeux et défis socioéconomiques, etc.
De manière spécifique, certains ministères sectoriels notamment ceux de la Fonction publique, de la Gouvernance locale et des Finances ont des partitions à jouer dans l’encadrement des communes pour que le développement à la base tant attendu soit une réalité.
Quant aux Partenaires techniques et financiers, leur accompagnement permanent est attendu pour le renforcement des capacités des ressources humaines.

LIRE AUSSI:  Université nationale d’agriculture: Les membres du Conseil d’administration installés