Perspectives économiques 2022-2024: Une politique axée sur l’essor des chaînes de valeur ajoutée

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Perspectives économiques 2022-2024: Une politique axée sur l’essor des chaînes de valeur ajoutée

Romuald Wadagni

La transformation structurelle de l’économie béninoise devrait poursuivre sa dynamique à moyen terme. Le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (Dpbep) 2022-2024 dévoile des orientations axées sur le relèvement des chaînes de valeur ajoutée.

LIRE AUSSI:  Investissements publics dans les pays de l’Uemoa: Les résultats de la Boad en hausse de 26 % au 31 décembre 2017

L’activité économique devrait retrouver sa vigueur d’avant la pandémie de Covid-19 avec un taux de croissance de
7,0 % en 2022 dans un contexte non inflationniste et 7,5 % à l’horizon 2024, contre 3,8 % en 2020. Selon le scénario de référence décrit dans le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (Dpbep) 2022-2024, l’économie reprendrait ainsi son expansion estompée par la pandémie de Covid-19. La crise sanitaire et économique a fait chuter la croissance de 6,9 % en 2019 à 3,8 % en 2020.
Pour ce faire, la conduite de la politique économique sur les trois prochaines années sera orientée vers le relèvement des chaînes de valeur ajoutée pour le développement du secteur de la transformation, à en croire le document du ministère de l’Economie et des Finances. Les secteurs de l’industrie et du commerce constitueront un axe privilégié pour la mise en place d’un cadre favorable au développement d’un secteur privé productif de biens et services de qualité et compétitifs. Outre l’assainissement de l’environnement des activités industrielles et commerciales et la réhabilitation des industries existantes, l’Etat envisage de renforcer le Système national de normalisation, de métrologie et du contrôle qualité, de promouvoir la commercialisation et la consommation des produits locaux, ainsi que le commerce électronique et l’intégration régionale.
S’inscrivant dans la consolidation des acquis dans les secteurs phares du Programme d’action du gouvernement (Pag) 2016-2021, la politique sera conforme au Plan national de développement (Pnd) 2018-2025 et aux priorités du gouvernement sur la période 2021-2026. Concrètement, détaille le Dpbeb, l’État renforcera les mesures en cours visant à promouvoir les secteurs à fort potentiel dont l’agriculture, le tourisme, l’économie numérique et l’économie du savoir, en mettant un accent marqué sur l’enseignement technique et la formation professionnelle.
Au niveau des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi, la politique économique visera la mise en place des mécanismes de financement adaptés aux besoins des petites et moyennes entreprises et industries (Pme/Pmi). Il est prévu dès l’année prochaine un programme d’accompagnement à la formalisation des unités de production informelles ainsi que l’opérationnalisation du Guichet unique de promotion de l’emploi et de la Chambre des métiers de l’artisanat du Bénin.

LIRE AUSSI:  Echanges commerciaux Bénin-Nigeria: La mort programmée de la réexportation

Priorités

Dans le domaine agricole, les actions seront axées sur la poursuite de l’opérationnalisation des pôles de développement agricole, la promotion des systèmes d’irrigation, d’aménagement agricole et leur valorisation. La mise en œuvre du Programme national de développement de la mécanisation agricole (Pndma), la construction des infrastructures marchandes et le développement de services logistiques (quai fruitier, chambre frigorifique, etc.), la transformation, le stockage et la conservation des produits agricoles, sont également des priorités n
Aussi, les grands chantiers ouverts visant à combler le déficit infrastructurel du Bénin seront poursuivis, notamment les infrastructures de transport, énergétiques et d’assainissement. En effet, il est annoncé, entre autres, l’aménagement et la construction du réseau routier sur un linéaire de 2011,44 km, la reconstruction des quais Nord et la réhabilitation de la traversée au port de Cotonou, la modernisation et le renforcement de la sûreté et de la sécurité de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cadjèhoun.
Quinze nouveaux marchés régionaux et secondaires seront construits dans les communes du Grand-Nokoué en complément à la première phase du projet de construction et de modernisation de 35 marchés urbains et régionaux en cours.
Dans le secteur de l’énergie, l’année 2022 verra la concrétisation du projet de construction d’une nouvelle centrale thermique de 120 Mw à Maria-Gléta (MG2 Epc) dont le processus est enclenché. Il est également annoncé l’amélioration du réseau de distribution de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) dans le cadre du Projet d’amélioration des services énergétiques (Pase) et l’électrification par système solaire photovoltaïque de 750 infrastructures sociocommunautaires. Toutes choses qui rendront le Bénin autonome en termes d’énergie à moyen terme et feront booster l’économie.

LIRE AUSSI:  Laurent Bossard, directeur du Club du Sahel et l’Afrique de l’Ouest: « Les villes sont les trames de l’intégration régionale »