Perspectives économiques en Afrique: Une reprise de la croissance projetée à 3,4 % en 2021 (38,7 millions de personnes menacées par l’extrême pauvreté)

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Perspectives économiques en Afrique: Une reprise de la croissance projetée à 3,4 % en 2021 (38,7 millions de personnes menacées par l’extrême pauvreté)


La croissance devrait s’établir à 3,4 % en 2021 après la contraction de 2020. Mais plus de 38 millions d’Africains supplémentaires pourraient sombrer dans l’extrême pauvreté, selon les Perspectives économiques en Afrique 2021.

LIRE AUSSI:  Surveillance multilatérale au sein de l’Uemoa: Une nouvelle plateforme de données lancée

Le Produit intérieur brut (Pib) de l’Afrique devrait se redresser pour atteindre 3,4 % en 2021 après une contraction de 2,1 % en 2020, selon Perspectives économiques en Afrique 2021. Le rapport de la Banque africaine de développement (Bad) lancé, vendredi 12 mars dernier, indique que le continent a subi l’année dernière sa pire récession enregistrée en plus d’un demi-siècle à cause de la pandémie de Covid-19. La crise sanitaire et économique a diminué le Pib par habitant de
10 % en valeur nominale, souligne le document.
La reprise des activités sera soutenue par le rebond attendu du tourisme, une hausse des prix des matières premières et un assouplissement des restrictions induites par la pandémie. Elle devrait donc infléchir la tendance à l’affaiblissement des fondamentaux macroéconomiques des pays du continent observée en 2020.
En effet, les déficits budgétaires ont doublé l’année dernière, pour atteindre un sommet historique de 8,4 % du Pib, selon Perspectives économiques en Afrique 2021. De ce fait, le poids de la dette pourrait augmenter de 10 à 15 points de pourcentage à court et moyen termes, indique le rapport.
Les fluctuations des taux de change ont été importantes, et l’inflation a légèrement augmenté, en raison du tarissement des afflux financiers extérieurs. Toutes choses qui pourraient anéantir les avancées acquises dans la réduction de la pauvreté au cours des deux dernières décennies. Selon les dernières estimations, jusqu’à 38,7 millions d’Africains supplémentaires pourraient sombrer dans l’extrême pauvreté en 2020-2021, portant ainsi leur total à 465,3 millions de personnes, soit 34,4 % de la population africaine en 2021. Pour inverser la tendance, il faudrait environ 4,5 milliards de dollars Us en 2021 pour amener le revenu de ces nouveaux pauvres au moins jusqu’au seuil de pauvreté.
Par ailleurs, la pandémie pourrait exacerber les disparités entre les pays et les inégalités entre les individus. Les fermetures d’écoles entameraient l’accumulation du capital humain et la croissance de la productivité
Les données chiffrées pour le Bénin

LIRE AUSSI:  Perspectives économiques au Bénin: Les chemins de la croissance tant espérée

Pour le Bénin, si la Covid-19 est maîtrisée à la mi-2021, le taux de croissance pourrait atteindre 4,8 % en 2021 et 6,5 % en 2022, grâce à l’agriculture, au commerce et aux transports, projette la Bad. Quant à l’inflation, elle devrait se situer à 1,8 % en 2021, en dessous des critères de convergence de 3 % de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).
Selon Perspectives économiques en Afrique 2021, le déficit budgétaire devrait s’améliorer et atteindre 3 % du Pib en 2021 et 2,7 % l’année prochaine. Le déficit de la balance courante devrait se détériorer légèrement à 4,4 % du Pib en 2021 et 4,5 % en 2022, en raison d’une augmentation prévue de
11,5 % des importations au cours de ces deux années.
L’encours de la dette publique qui était de 46,1 % du Pib en 2020, contre 41,4 % en 2019, devrait atteindre en moyenne 40,9 % du Pib sur la période 2021-2022.
La dette externe représentait 55,54 % de la dette totale en 2020. Le risque de surendettement reste toutefois modéré jusqu’en 2022.

LIRE AUSSI:  Mesures complémentaires pour la relance de l’économie: Du crédit à 12 % maximum pour les exploitants agricoles

C. U. P.