Perspectives financières des entreprises publiques: Des tendances favorables sur la période 2022-2024

Par Isidore Alexis GOZO ([email protected]),

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun


La situation financière prévisionnelle des établissements publics indique des tendances globalement favorables sur la période 2022-2024. Les chiffres d’affaires des sociétés progresseraient de 10,3 % pour s’afficher à 497,0 milliards F Cfa en 2024 contre 450,8 milliards F Cfa en 2022. S’agissant des offices, les chiffres d’affaires s’établiraient à 176,3 milliards F Cfa en 2024 contre 157,5 milliards F Cfa en 2022, soit une augmentation de 12 %.

LIRE AUSSI:  Fonctionnement du microcrédit Alafia: Des centres de promotion sociale s’approprient le mécanisme


La maîtrise des charges et l’accroissement des produits attendus induiraient une amélioration des résultats nets à moyen terme. Selon le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle 2022-2024, les résultats pour les offices passeraient de 132,5 milliards F Cfa en 2022 à 140,7 milliards F Cfa en 2024, soit une augmentation de 6 %. Ceux des sociétés s’établiraient à 49,7 milliards F Cfa en 2024 contre 46,2 milliards F Cfa en 2022, soit une hausse de 8 %.
Aussi, il est attendu une hausse des produits et une maîtrise des charges sur la période sous revue. Ainsi, les résultats nets s’amélioreraient pour l’ensemble des établissements publics, en raison des actions de gouvernance dont le maintien de la maîtrise des charges d’exploitation et de la qualité des dépenses grâce à une gestion efficiente soutenue, le renforcement de l’effectif du personnel qualifié dans le domaine de la santé couplé à l’acquisition de matériels médicotechniques du plateau technique. Y figurent aussi l’augmentation des revenus issus des prestations de services et de la production/vente de biens à travers le développement et la diversification des prestations/activités, la digitalisation des services et la redynamisation des politiques de recouvrement des impayés, et l’amélioration du climat des affaires. S’agissant des charges de personnel, elles resteraient contenues à l’instar des charges totales. Pour les offices, elles passeraient de 56,4 milliards F Cfa en 2022 à 62,1 milliards F Cfa en 2024, affichant ainsi une augmentation de
10,1 %. Elles représenteraient 23,6 % des charges totales des offices en 2022. Pour les sociétés, les charges de personnel passeraient de 45,5 milliards F Cfa en 2022 à 49,1 milliards F Cfa en 2024, affichant ainsi une hausse de 7,8 % entre 2022 et 2024. Elles représenteraient 10,6 % des charges totales des sociétés en 2022. Au niveau des subventions totales (sociétés et offices), les données disponibles montrent qu’elles resteraient soutenues à moyen terme. Elles s’établiraient à 351,3 milliards F Cfa en 2024 contre 324,6 milliards F Cfa en 2022, affichant une hausse de 8,2 %. Elles resteraient dominées au niveau des offices par les subventions d’exploitation tandis que les sociétés recevraient principalement des subventions d’investissement. Enfin, le niveau des impôts et taxes que paieront les établissements publics resterait globalement faible sur la période 2022-2024, mais dominé par la contribution des sociétés. En moyenne annuelle, ils ressortiraient inférieurs ou égaux à 0,5 milliard F Cfa pour les offices et à 4,0 milliards F Cfa pour les sociétés.

LIRE AUSSI:  Echanges commerciaux entre la Russie et le Bénin: Un forum à Moscou pour mieux connecter les deux pays