Phase écrite du BEPC 2015 dans l’Alibori-Borgou: Bon déroulement de l’examen en dépit des cas de tricherie

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Phase écrite du BEPC 2015 dans l’Alibori-Borgou: Bon déroulement de l’examen en dépit des cas de tricherie


Les épreuves écrites de l’examen du Brevet d’études du premier cycle session de juin 2015 (BEPC 2015) qui ont pris fin hier mercredi 10 juin, se sont globalement bien déroulées dans le Borgou-Alibori. Toutefois, quelques fausses notes ont jalonné les compositions.

LIRE AUSSI:  Enseignement secondaire général au Bénin: La stratégie nationale de relance du sous-secteur en élaboration

Au terme de trois jours de composition, le déroulement de l’examen du BEPC 2015 dans les 29 centres du Borgou-Alibori reste satisfaisant, à en croire Ibouraïma Zoumarou, superviseur général de l’examen dans les deux départements. Cependant, l’examen a connu quelques incidents par endroits. Mardi dernier, au deuxième jour de l’examen, deux candidats ont été pris en flagrant délit de tricherie au centre de composition du CEG Malanville et ont été expulsés de la salle. Ils avaient leurs cahiers de cours de Sciences physiques, chimiques et technologiques (SPCT) ouverts dans leur casier en pleine composition, confie Maurice Fadégnon, superviseur de l’examen dans ce centre de l’Alibori. C’est au cours d’un contrôle que le chef centre a découvert le pot aux roses et a décidé, conformément aux textes en vigueur, de renvoyer aussi bien les deux candidats indélicats que les deux surveillants de la salle: un directeur de collège privé et un enseignant de la commune qui auraient fait preuve de «légèreté». En plus de ces deux, une surveillante a été également exclue pour avoir tenté d’aider un candidat, ajoute le superviseur Maurice Fadégnon.

LIRE AUSSI:  Etudier à Dikouan: La précarité plombe la volonté des écoliers

A Parakou, au centre du lycée Mathieu Bouké, le chef centre Assouma Moussa se réjouit d’un déroulement satisfaisant des épreuves, en dépit d’un cas d’abandon au deuxième jour de l’examen et d’un cas d’expulsion pour défaut de carte d’identité. En effet, le problème récurrent auquel les surveillants ont été confrontés dans les centres du Borgou et de l’Alibori, est relatif au défaut de cartes d’identité supplées parfois par des attestations provisoires, et il a fallu dans bien de cas que les chefs centre fassent appel aux responsables des établissements de provenance des candidats concernés.
Toujours à Parakou, on déplore un cas d’accident d’une candidate en composition au centre Hibiscus qui s’est fait renverser hier peu avant l’épreuve de mathématiques. La vie de la victime évacuée d’urgence au Centre hospitalier départemental (CHD-Borgou) est hors de danger et elle pourra composer dans cette seule matière à la session de remplacement, assure un responsable du centre.
Dans l’ensemble, on note un nombre non négligeable d’absents. Au total, plus de 900 cas d’absence sur les 24.091 inscrits sont enregistrés dans le Borgou-Alibori. A titre illustratif, 73 cas d’absence sont signalés sur les 1183 candidats inscrits au centre du lycée Mathieu Bouké et 46 absents sont signalés au centre du CEG Banikanni sur 877 candidats inscrits.
Pour la plupart des candidats, les épreuves ont été abordables en dehors des Sciences de vie et de la terre (SVT), des mathématiques pour lesquelles certains candidats se plaignent. Les regards des candidats et des parents sont désormais tournés vers la direction des Examens et Concours. Les travaux de secrétariat démarrent dès lundi prochain et seront suivis la semaine d’après des travaux de correction des copies. La proclamation des résultats d’admissibilité n’interviendra que dans quatre semaines environ.

LIRE AUSSI:  Crise dans le secteur de l'éducation: Un réaménagement du calendrier scolaire s’impose