Pique-nique sur les plages : les gestes écolo font toujours défaut

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Pique-nique sur les plages : les gestes écolo font toujours défaut

déchets laissésDes déchets laissés sur la plage après des pique-niques

Les rayons du soleil commencent à peine à s’échapper de l’horizon doré. A l’aube de ce dimanche, deuxième jour de la nouvelle année, la plage de Fidjrossè redécouvre ses visiteurs hebdomadaires, les sportifs. Mais les premiers à s’installer ne tarderont pas à faire un constat: les déchets sont au rendez-vous sur les lieux. Les sachets d’eau, des traces d’urine, les plats jetables et cartons de boissons sont les plus dominants au bord de l’océan. Les vagues en ont emporté déjà une bonne partie, mais n’empêche que le décor reste peu confortable pour les joggueurs. « Il y a trop de déchets un peu partout de ce côté. On constate que les gens sont venus se réjouir à la plage dans le cadre des fêtes. Les autres week-ends, on en trouve que quelque peu. Mais aujourd’hui, c’est flagrant. On sent que c’est à cause des fêtes que les déchets sont là, pêle-mêle. Et nous, ça nous dérange de faire le sport dans cet environnement insalubre », déplore Francis Kanlin, occupé à faire des exercices physiques, s’appuyant sur une barque.
Un peu plus loin, Caroline Akpali, membre d’un club de jogging, attend ses partenaires. Pour cette première séance de l’année, elle trouve le cadre peu salubre et moins motivant. « Nous sommes venus pour notre marche sportive que nous faisons les premiers dimanches du mois. Mais grande est notre désolation de voir que la plage est sale, très sale. Les gens, après leurs réjouissances, ont laissé des déchets. Faire la marche dans le sable avec les déchets, ce n’est pas aisé », se plaint-elle. Néanmoins, les zones d’inconfort se retrouvent beaucoup plus près de l’océan. Plus on se rapproche de la route des pêches, de l’autoroute, la salubrité revient. L’on ne découvre que quelques sachets. C’est d’ailleurs là, dans ses endroits plus ou moins débarrassés de déchets que beaucoup préfèrent s’installer. « C’est parce que plus proche de l’océan, il y a trop de déchets que nous préférons rester ici », lance Vigile, la trentaine, en pleine séance d’étirements.

LIRE AUSSI:  Consultation des sûretés inscrites au RCCM: Présentation d’un nouveau portail web par le SPCPI

Des poubelles pour maintenir la propreté !

Depuis cinq ans, une nouvelle dynamique est en cours le long du littoral béninois. Le 30 novembre 2016, le gouvernement a en effet décidé d’une opération de nettoyage et d’assainissement des plages. La mesure visait à mettre fin à l’état d’insalubrité avancée. Des Petites et moyennes entreprises ont été mobilisées pour assurer le service. Le nettoyage de nos plages a donc permis de faire de ces lieux un cadre convivial, un lieu d’attrait aussi bien pour les touristes que pour le divertissement des Béninois. « Je crois que la plage est de plus en plus propre », salue Clément Gnonlonfoun, au repos ce dimanche matin à l’entrée de la plage de Fidjrossè.
Mais, selon les usagers, il y a lieu de promouvoir les comportements écocitoyens nécessaires au maintien de la dynamique. « On exhorte la mairie à sensibiliser les usagers. J’ai l’impression qu’il y a un relâchement. Sinon, au début, si tu finis un pique-nique, on t’efforce à ramasser les déchets », plaide Caroline Akpali. La plupart attendent donc de voir des poubelles positionnées les week-ends et des volontaires pour rappeler au respect des gestes écolo. « Il faut installer des poubelles sur les plages et sensibiliser les gens à se déplacer vers celles-ci pour y jeter leurs déchets », insiste Francis Kanlin. Ainsi, les agents nettoyeurs auront moins de peine à assurer la salubrité.