Plan directeur d’aménagement du Pôle-Sud: Les travaux de la mission d’élaboration lancés

Par ,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Plan directeur d’aménagement du Pôle-Sud: Les travaux de la mission d’élaboration lancés


Ministre du cadre de vie et du developpement Didier José Tonato

Le Plan directeur d’aménagement du Pôle-Sud, sera bientôt une réalité. Les travaux de son élaboration ont été lancés, ce mardi 22 mai à Cotonou, aux fins de mettre à la disposition un document qui mettra en cohérence toutes les interventions dans l’espace.

LIRE AUSSI:  Vaccination contre la Covid-19 : Le ministre Hounkpatin donne l'exemple

Les travaux de la mission d’élaboration du Plan directeur d’aménagement du Pôle-Sud, espace qui couvre les départements de l’Atlantique et du Littoral plus la commune de Sèmè-Podji, ont été lancés ce mardi 22 mai à Cotonou. A la faveur d’une rencontre, les acteurs du pôle ont été mobilisés autour de ce processus. 

Salomon Okiri, délégué à l’aménagement du territoire, explique que le Plan directeur d’aménagement du Pôle-Sud est un document qui mettra en cohérence toutes les interventions dans l’espace Pôle-Sud, qui est l’un des six pôles régionaux de développement définis dans le schéma national d’aménagement du territoire. Pour lui, il s’agit de doter progressivement les pôles d’un plan directeur d’aménagement qui oriente les interventions de l’espace et permette une bonne planification spatiale. Il est question de «permettre que tout ce qui se fera par la suite puisse entrer dans un cadre de cohérence pour que nous ayons un territoire mieux aménagé, plus attractif et plus compétitif », indique-t-il.
Didier José Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable, a exhorté, les différents acteurs à accompagner le processus pour que le Pôle-Sud soit doté de son plan directeur d’aménagement. L’élaboration et la mise en œuvre de ce plan directeur a pour objectifs, entre autres, de « fixer au regard des vocations retenues dans l’agenda spatial les orientations spatiales de chaque pôles, compte tenu de l’équilibre qu’il convient de préserver entre l’extension urbaine, l’exercice des activités agricoles, des autres activités économiques et la préservation des sites naturels », précise-t-il. Pour cela, indique le ministre, «Les acteurs devront proposer un schéma d’organisation et d’occupation de l’espace qui met en cohérence les infrastructures et équipements structurants du pôle, et prend en compte les grands programmes et projets de l’Etat ainsi que ceux des collectivités locales et des établissements et services publics ».
Les travaux d’élaboration de ce plan directeur prendront fin dans six mois. Selon le délégué à l’aménagement du territoire, ce délai prend en compte les concertations, les phases de diagnostic, etc. A l’achèvement, «C’est un document de référence qui sera mis à la disposition pour permettre aux acteurs de se
situer plus facilement », espère-t-il.
Les travaux impliquent les acteurs de l’aménagement territoire, donc les élus communaux en premier lieu. « Le but de leur implication est de les mobiliser pour qu’après, le plan d’aménagement directeur soit leur bréviaire pour une meilleure orientation de leur schéma directeur d’aménagement de façon à ce que du niveau national et au niveau local, il y ait une cohérence dans tout ce qui se fait », souligne Salomon Okiri.
Il laisse entendre par ailleurs que « l’idée est de faire en sorte qu’il y ait ce cadre de référence». Ce document a longtemps manqué pour la mise en cohérence des actions publiques. « Nous payons parfois le prix fort, parce qu’il faut reconstruire», déplore-t-il. Il se réjouit que le gouvernement ait décidé de donner « un coup de pouce fort » pour que l’aménagement du territoire apporte des solutions à ce manque de planification spatiale qui a longtemps caractérisé l’action publique.
Outre les élus communaux, les préfets, les services déconcentrés de l’État, les ministères sectoriels qui implémentent plus les projets, sont concernés par l’exercice.

LIRE AUSSI:  Safety Day 2019: Le Groupe Bolloré Bénin s’approprie la santé et la sécurité au travail