Planification participative et inclusive dans les communes: L’engagement des Osc pour la mise en œuvre des Odd

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Planification participative et inclusive dans les communes: L’engagement des Osc pour la mise en œuvre des Odd

Le présidium à l'ouverture de la formation

La Maison de la société civile (Mdsc) avec le soutien de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif) outille pendant 72 heures, des acteurs de la société civile pour la mise en place de la planification participative et inclusive en vue de l’atteinte des Objectifs de développement durable (Odd) dans l’ensemble des communes du Bénin. La formation qui a démarré, mercredi 8 septembre à Cotonou, permettra de renforcer l’expertise nationale pour le soutien aux acteurs de la chaîne d’élaboration des Plans de développement communaux (Pdc).

LIRE AUSSI:  Pré-rentrée 2018-2019: Diverses fortunes pour les acteurs à Natitingou

La formation des acteurs de la société civile sur la démarche d’intégration des Objectifs de développement durable (Odd) dans les Plans de développement communaux ouverte, mercredi 8 septembre à Cotonou, permettra de renforcer la prise de conscience sur l’urgence d’activer les mécanismes locaux d’appui à l’atteinte du développement durable à travers les Odd en mobilisant davantage les compétences des organisations de la société civile. Ceci, en fonction de leur thématique pour l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des outils de planification locale.
En prenant une telle option, la Maison de la société civile (Mdsc) espère renforcer le partenariat entre les autorités locales et lesdites organisations pour l’amélioration des conditions de vie des communautés à la base. « La Mdsc est consciente que la société civile constitue un puissant levier de développement. C’est pourquoi, elle se propose à travers cette formation de les associer à la mise en place de la planification participative et inclusive pour l’atteinte des Odd dans l’ensemble des communes», estiment les organisateurs.
« La démarche d’intégration des Odd dans les plans de développement communaux : un moyen pour l’accélération de l’atteinte des Odd » est une thématique majeure, soulignera Abasse Olossoumare, directeur général des Collectivités locales. Selon lui, la mise en œuvre des Odd se déploie à plus de 60 % dans les communautés à la base et cela impose que les outils de planification des exécutifs locaux reposent en priorité sur ces objectifs. Il en voudra pour preuve le fait que « tous les défis de développement pour le bien-être des populations passent par les Odd ».

LIRE AUSSI:  Pré-rentrée 2018-2019: Diverses fortunes pour les acteurs à Natitingou

Orienter les interventions de l’Etat

Au-delà de l’organisation des Osc béninoises en pools thématiques articulés autour des Odd, de la maîtrise des Osc qui travaillent quotidiennement sur chacune des 49 cibles prioritaires pour le Bénin, et mieux, toutes les 169 cibles définies par les Nations Unies, l’urgence d’orienter les interventions de l’Etat et de la société civile sur l’atteinte des Odd s’impose, relève de son côté Arouna Lawani, président du Conseil d’administration de la Maison de la société civile. Celui-ci estime que « les plans communaux de développement permettront de mettre la lumière sur les efforts que chaque commune a décidé de faire pour l’atteinte des Odd». Il ajoute pour mieux élucider l’importance de cette formation que « le besoin de se former et de sensibiliser les acteurs de la chaîne de l’élaboration des Pdc a été révélé dans un premier temps par les rapports alternatifs sur la mise en œuvre des Odd ». Dans celui de 2020 par exemple, indique-t-il, « huit organisations sur dix ont affirmé ne pas connaître la spatialisation des Odd ». Dans un deuxième temps, des résultats des tables sur la cartographie des Osc intervenant dans la mise en œuvre des Odd, il ressort que les efforts desdites organisations sont très dispersés.
La formation est soutenue par l’Organisation internationale de la francophonie, à travers sa représentation pour l’Afrique de l’Ouest. Adolphe Kpatchavi, secrétaire général de la Commission nationale, s’en réjouit. Aussi, il explique que plusieurs progrès ont été réalisés par le Bénin pour intégrer ces objectifs dans ses documents de planification aux niveaux national et local et mobiliser les ressources locales et internationales pour la mise en œuvre des priorités identifiées par les populations. Des efforts ont été également déployés, laisse-t-il entendre, pour mettre en place des mécanismes de suivi et de reddition de comptes des performances réalisées tant à l’échelle nationale que devant le concert des nations. Ces progrès ne se sont pas concentrés au niveau central puisque conformément à la politique de décentralisation en cours dans notre pays, les communes ont été étroitement impliquées dans le dispositif national de mise en œuvre du Programme 2030, comme c’est le cas de toutes les actions de développement mises en place par le gouvernement. Cette implication s’est par exemple traduite par la spatialisation, à l’échelle des communes, des 49 cibles prioritaires des Odd retenues au niveau national. La Commission nationale permanente de la Francophonie sera attentive aux impacts de cette formation, promet Adolphe Kpatchavi. La formation sera faite de communications, de présentations et interprétation des résultats de la priorisation des cibles des Odd, d’exploitation de données, de présentation de la grille de priorisation des cibles des Odd et bien d’autres activités. Elle prend fin demain 10 septembre 2021.