Pnrmn/Brmn : Les boulangers et menuisiers-ébénistes de l’Ouémé sensibilisés

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Pnrmn/Brmn : Les boulangers et menuisiers-ébénistes de l’Ouémé sensibilisés


Les membres des organisations patronales et professionnelles engagées dans les activités de boulangerie, pâtisserie, menuiserie et ébénisterie de l’Ouémé ont été sensibilisés aux opportunités du Programme national de restructuration et de mise à niveau (Pnrmn) pour la compétitivité de leurs produits. L’atelier d’information s’est tenu ce mardi à Porto-Novo, sous la houlette d’une délégation du Bureau de restructuration et de mise à niveau (Brmn Bénin) qui pilote le programme.

LIRE AUSSI:  Traversée et contournement de Parakou: Des corrections à effectuer avant la livraison des ouvrages

Le Programme national de restructuration et de mise à niveau (Pnrmn) est une véritable aubaine pour les entreprises de transformation comme les boulangeries, les pâtisseries, les menuiseries et ébénisteries. Les organisations patronales et professionnelles de ces secteurs d’activités installées dans le département de l’Ouémé étaient à l’honneur ce mardi à Porto-Novo. Elles ont été informées et sensibilisées aux opportunités de ce programme du ministère chargé de l’Industrie et dont le Bureau de restructuration et de mise à niveau (Brmn Bénin) est le bras opérationnel.

La présentation du programme a été assurée par le chargé à la Communication du Brmn-Bénin, Amand-Joël Gozo. Il a expliqué le contenu du programme mis en œuvre au Bénin depuis 2008 avant la Tunisie et le Sénégal, ses objectifs qui sont surtout de contribuer à l’amélioration de la compétitivité des entreprises en termes de prix, de qualité et d’innovation. Armand-Joël Gozo a ensuite énuméré les principales cibles du Pnrmn dont font partie les organisations professionnelles et patronales sans oublier l’adhésion qui reste volontaire et la démarche méthodologique pour la restructuration ou la mise à niveau. Laquelle démarche passe, à en croire le communicateur, par certaines étapes à savoir la formulation d’une demande par l’entreprise qui désire adhérer au programme et la recevabilité de la demande prononcée par le Brmn-Bénin.

LIRE AUSSI:  Défécation à l’air libre: 53 localités d’Avrankou délivrées

Il y a ensuite l’étape de pré-diagnostic réalisée par le Brmn-Bénin, le diagnostic stratégique débouchant sur le plan d’actions, le suivi-évaluation du plan d’affaires à travers le contrôle et la vérification des investissements et enfin le déblocage des primes. Ces dernières sont des aides financières accordées aux entreprises ayant suivi rigoureusement avec succès toutes les étapes de la démarche méthodologique, a insisté le présentateur. Ces primes qui sont accordées par rapport aux investissements matériels et immatériels sont plafonnées à 150 millions F Cfa, ajoute Armand-Joël Gozo. Il a mis l’accent sur certaines spécificités du Pnrmn dont la gestion de la confidentialité des données concernant les entreprises adhérentes et la facilité que peuvent avoir les entreprises adhérentes au niveau des banques, notamment dans l’octroi de crédit.

Le communicateur n’a pas manqué d’aborder la démarche méthodologique pour le cas de mise à niveau groupé spécifique, un projet à l’intérieur du Pnrmn-Bénin. Selon lui, les stylistes, les acteurs du secteur agroalimentaire et les pisciculteurs ont été sensibilisés de 2016 à 2018 en vue d’y adhérer. Il garde l’espoir que la présente sensibilisation dans l’Ouémé portera ses fruits. Car, explique-t-il, les nombreux ateliers organisés jusqu’ici au profit d’autres cibles du Pnrmn dans le département n’ont pas connu de suite. Aucune entreprise provenant de l’Ouémé n’a envoyé jusque-là son dossier d’adhésion au programme afin de capter les opportunités y afférentes. Le communicateur les rassure que les portes du Brmn sont grandement ouvertes à toutes les entreprises privées et sans quota par département. La séance de sensibilisation a été ouverte par le directeur départemental chargé de l’Industrie de l’Ouémé et du Plateau, Appolinaire Togbadji.