Points numériques communautaires : L’Internet haut débit disponible dans 40 communes

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Points numériques communautaires : L’Internet haut débit disponible dans 40 communes


La ministre en charge de l’Economie numérique, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, a mis officiellement en service, ce mardi 6 août à Akpro-Missérété, les Points numériques communautaires (Pnc) installés dans 40 chefs-lieux de communes par l’Agence béninoise du service  universel des communications électroniques et de la poste (Absup-cep). Ces infrastructures numériques visent à booster l’accès des populations à l’Internet haut débit dans les communes bénéficiaires.

40 communes du Bénin ont désormais l’Internet haut débit à portée de main. C’est ce qu’il faut retenir de la cérémonie de lancement officiel, ce mardi 6 août, des Points numériques communautaires (Pnc) à Akpro-Missérété, l’une des communes bénéficiaires du projet. Ces infrastructures numériques ont été mises en place par l’Agence béninoise du service  universel des communications électroniques et de la poste (Absup-cep) sous tutelle du ministère chargé de l’Economie numérique. Elles sont construites à partir du réseau à fibre optique de Bénin Télécoms à travers des Bouches locales radio (Blr) et offrent dans chaque commune une capacité de 50 Mégabytes par seconde. 36 Mbps sont dédiés aux services d’abonnement des particuliers, notamment les administrations publiques, les entreprises privées, les hôpitaux, les écoles, les ménages et autres souhaitant disposer de l’Internet et 10 Mbps sont prévus pour les cybercafés payants entièrement équipés et climatisés et autres services de navigation Internet, d’impression de documents, de formation et l’accès aux e-services du gouvernement ainsi que des mairies. Quatre Mbps sont réservés pour un accès wifi gratuit permettant à l’ensemble de la population des communes bénéficiaires d’accéder aux services de navigation Internet.
Le potentiel de ces Points numériques communautaires est immense, vante le directeur général de l’Absup-cep, Emile Kougbadi. Selon lui, ces infrastructures permettront surtout aux élèves et étudiants d’accéder désormais à des millions de ressources numériques pédagogiques pour soutenir leur apprentissage. Elles offrent également d’énormes avantages aux commerçants qui pourront accéder plus facilement à des plateformes de commerce en ligne ainsi qu’aux  start-up qui trouveront dans ces centres les services de connectivité nécessaires au développement de leurs services numériques.
Pour en arriver à la concrétisation de ce projet, souligne Emile Kougbadi, le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie numérique et de la Communication, a déboursé la bagatelle de près de 900 millions F Cfa Hors taxes à raison de plus de 21 millions F Cfa pour chaque point numérique dans les 40 communes cibles.

1,1 million d’habitants impactés

Mieux, le projet a généré 276 emplois directs dont 120 permanents pour une population couverte en Internet Haut débit estimée à 1 153 174 habitants. Pour Déo-Gratias Tonouéwa, directeur général de la société Jeny Sas, fournisseur d’accès à Internet qui a réalisé les Pnc suite à un avis d’appel d’offres, les activités des cybercafés impactent positivement déjà sur le terrain avec le taux de fréquentation des populations qui ne cesse d’accroître. De quoi réconforter la ministre de l’Economie numérique, Aurélie Adam Soulé Zoumarou.  Elle rappelle que ce projet s’inscrit dans le cadre de la vision du gouvernement qui est de transformer le Bénin en une plateforme de services numériques de l’Afrique de l’Ouest et même de l’Afrique tout entière pour l’accélération de la croissance et l’inclusion sociale d’ici à 2021. Les Pnc devront ainsi permettre au Bénin d’atteindre l’objectif du Programme d’action du gouvernement (Pag) visant un taux de couverture internet de 80% à l’horizon 2021.
Pour la ministre, ces Points numériques communautaires constituent un patrimoine important pour chacune des communes bénéficiaires. Elle  a invité toutes les couches socioprofessionnelles à en faire un usage sain pour apporter de la plus-value à leurs activités et à leur situation personnelle. Le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, très enthousiaste pour ce projet, s’engage au nom des 40 communes bénéficiaires, à en prendre soin et à veiller à la sécurité des infrastructures. Le maire
d’Akpro-Missérété, Michel Bahou, a félicité le gouvernement pour ce projet qui vient en renfort aux collectivités locales en matière de l’Internet, un outil de développement. Il salue surtout la ministre pour le choix porté sur sa commune pour accueillir la cérémonie de lancement. Laquelle cérémonie s’est achevée par une visite de la ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou dans les locaux du Pnc d’Akpro-Missérété et une rencontre d’échanges avec l’assistance pour lui expliquer le bien-fondé du projet et la mine d’opportunités dont il regorge n

LIRE AUSSI:  Procédures des affaires de stupéfiants au Bénin: Désormais, un guide pour les acteurs de la Justice

La ministre en charge de l’Economie numérique, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, a mis officiellement en service, ce mardi 6 août à Akpro-Missérété, les Points numériques communautaires (Pnc) installés dans 40 chefs-lieux de communes par l’Agence béninoise du service  universel des communications électroniques et de la poste (Absup-cep). Ces infrastructures numériques visent à booster l’accès des populations à l’Internet haut débit dans les communes bénéficiaires.

40 communes du Bénin ont désormais l’Internet haut débit à portée de main. C’est ce qu’il faut retenir de la cérémonie de lancement officiel, ce mardi 6 août, des Points numériques communautaires (Pnc) à Akpro-Missérété, l’une des communes bénéficiaires du projet. Ces infrastructures numériques ont été mises en place par l’Agence béninoise du service  universel des communications électroniques et de la poste (Absup-cep) sous tutelle du ministère chargé de l’Economie numérique. Elles sont construites à partir du réseau à fibre optique de Bénin Télécoms à travers des Bouches locales radio (Blr) et offrent dans chaque commune une capacité de 50 Mégabytes par seconde. 36 Mbps sont dédiés aux services d’abonnement des particuliers, notamment les administrations publiques, les entreprises privées, les hôpitaux, les écoles, les ménages et autres souhaitant disposer de l’Internet et 10 Mbps sont prévus pour les cybercafés payants entièrement équipés et climatisés et autres services de navigation Internet, d’impression de documents, de formation et l’accès aux e-services du gouvernement ainsi que des mairies. Quatre Mbps sont réservés pour un accès wifi gratuit permettant à l’ensemble de la population des communes bénéficiaires d’accéder aux services de navigation Internet.
Le potentiel de ces Points numériques communautaires est immense, vante le directeur général de l’Absup-cep, Emile Kougbadi. Selon lui, ces infrastructures permettront surtout aux élèves et étudiants d’accéder désormais à des millions de ressources numériques pédagogiques pour soutenir leur apprentissage. Elles offrent également d’énormes avantages aux commerçants qui pourront accéder plus facilement à des plateformes de commerce en ligne ainsi qu’aux  start-up qui trouveront dans ces centres les services de connectivité nécessaires au développement de leurs services numériques.
Pour en arriver à la concrétisation de ce projet, souligne Emile Kougbadi, le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie numérique et de la Communication, a déboursé la bagatelle de près de 900 millions F Cfa Hors taxes à raison de plus de 21 millions F Cfa pour chaque point numérique dans les 40 communes cibles.

1,1 million d’habitants impactés

Mieux, le projet a généré 276 emplois directs dont 120 permanents pour une population couverte en Internet Haut débit estimée à 1 153 174 habitants. Pour Déo-Gratias Tonouéwa, directeur général de la société Jeny Sas, fournisseur d’accès à Internet qui a réalisé les Pnc suite à un avis d’appel d’offres, les activités des cybercafés impactent positivement déjà sur le terrain avec le taux de fréquentation des populations qui ne cesse d’accroître. De quoi réconforter la ministre de l’Economie numérique, Aurélie Adam Soulé Zoumarou.  Elle rappelle que ce projet s’inscrit dans le cadre de la vision du gouvernement qui est de transformer le Bénin en une plateforme de services numériques de l’Afrique de l’Ouest et même de l’Afrique tout entière pour l’accélération de la croissance et l’inclusion sociale d’ici à 2021. Les Pnc devront ainsi permettre au Bénin d’atteindre l’objectif du Programme d’action du gouvernement (Pag) visant un taux de couverture internet de 80% à l’horizon 2021.
Pour la ministre, ces Points numériques communautaires constituent un patrimoine important pour chacune des communes bénéficiaires. Elle  a invité toutes les couches socioprofessionnelles à en faire un usage sain pour apporter de la plus-value à leurs activités et à leur situation personnelle. Le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, très enthousiaste pour ce projet, s’engage au nom des 40 communes bénéficiaires, à en prendre soin et à veiller à la sécurité des infrastructures. Le maire
d’Akpro-Missérété, Michel Bahou, a félicité le gouvernement pour ce projet qui vient en renfort aux collectivités locales en matière de l’Internet, un outil de développement. Il salue surtout la ministre pour le choix porté sur sa commune pour accueillir la cérémonie de lancement. Laquelle cérémonie s’est achevée par une visite de la ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou dans les locaux du Pnc d’Akpro-Missérété et une rencontre d’échanges avec l’assistance pour lui expliquer le bien-fondé du projet et la mine d’opportunités dont il regorge n

LIRE AUSSI:  Ville de Porto-Novo:Le parc d'attraction Moucharaf Gbadamassi inauguré