Police républicaine et forces armées : qui sont les nouveaux généraux ?

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Police républicaine et forces armées : qui sont les nouveaux généraux ?

Soumaïla YayaSoumaïla Yaya

Le Conseil des ministres d’hier a prononcé la nomination de quatre généraux dans la police républicaine et dans les forces armées béninoises. Un acte fort du gouvernement qui vient renforcer le personnel des forces de défense et de sécurité.

LIRE AUSSI:  Echange sur le processus électoral de 2016: Pour une élection présidentielle libre transparente et pacifique

La police républicaine et les forces armées béninoises accueillent en leur sein de nouveaux généraux. Le gouvernement a décidé, lors du Conseil des ministres de ce 30 mars, de promouvoir quatre officiers supérieurs qui étaient à différents grades. Toutes choses qui renforcent le personnel des forces de sécurité et de défense.
Ainsi, le directeur général de la police républicaine, Soumaïla Yaya, est nommé inspecteur général de seconde classe. Dans l’armée de terre, les colonels Fructueux Gbaguidi et Abou Issa reçoivent leur promotion au grade de général.
Pour ce qui concerne l’armée de l’air, le colonel Bertin Bada reçoit ses étoiles. Il est nommé général de l’armée par le Conseil des ministres.
Ces nouveaux promus ne sont pas des inconnus au bataillon. Dans leurs corporations respectives, ils ont fait et continuent d’ailleurs de faire leurs preuves. Leurs parcours plaident donc en faveur de cette promotion.
Le colonel Fructueux Gbaguidi, chef d’état-major de l’armée de terre depuis 2016, a accédé à ce grade à la faveur du décret 2013-155 du 26 mars 2013 portant inscription au tableau d’avancement aux grades supérieurs des personnels officiers supérieurs des forces armées béninoises au titre de l’année 2013. Il accède au grade de général après environ 35 ans de service dans l’armée. Des années au cours desquelles il a assumé avec dextérité plusieurs responsabilités de haut niveau. Entre autres, il a été premier patron du camp de Gbada avec un détachement de 42 hommes, commandant à la 1re compagnie de combat du Bataillon d’intervention rapide (Bir), aide de camp du chef d’état-major général, commandant du 2e Bataillon interarmes de Parakou, directeur des études de l’Ecole nationale supérieure des armées, directeur de l’Ecole nationale des sous-officiers en 2010. Sa notoriété s’étend à l’extérieur où il a également exercé. En Côte d’Ivoire, il a assumé avec efficacité la direction de stage et de formation des observateurs militaires des Nations Unies à l’Ecole de maintien de la paix (Emp) de Zambakro. Au Mali, il a coordonné le stage de formation des observateurs militaires de l’Ecole de maintien de la paix (Emp) à Koulikoro. En République démocratique du Congo, il a commandé le bataillon béninois à la Mission des Nations Unies (Monuc 4). Le nouveau général soutiendra bientôt son PhD en Diplomatie et relations internationales au Centre d’Etudes diplomatiques et stratégiques de Paris.

LIRE AUSSI:  Alliance politique en vue de l’élection présidentielle: Des citoyens apprécient le choix fait par la Rb et le Prd

Les autres aussi

Le colonel et désormais général Issa Abou est un homme de terrain. Il est réputé pour sa témérité. Actuel chef d’Etat-major de la Garde nationale, la nouvelle composante des forces armées béninoises, depuis juin 2021, il a occupé des fonctions stratégiques tout au long de sa carrière. Chef d’Etat-major adjoint de l’Armée de terre, directeur du matériel des armées, directeur du cabinet militaire du président de la République, commandant du prytanée militaire de Bembèrèkè, commandant de la Garde républicaine, commandant du 1er bataillon du matériel, il est diplômé de l’Ecole de guerre et pensionnaire du prytanée militaire de Saint Louis au Sénégal. Le général Abou qui totalise une trentaine d’années de service est admis dans les Ordres de mérite du Bénin, de la France et de la Chine.
Tout aussi méritant, Soumaïla Yaya, l’actuel directeur général de la police républicaine accède au grade d’inspecteur général de deuxième classe, l’équivalent de général de brigade dans l’armée. Derrière son apparence discrète et calme se cache une mine de compétences et d’expériences. Ancien commandant de la compagnie de gendarmerie de Parakou, directeur de l’organisation et de l’emploi et directeur général adjoint de la gendarmerie nationale, il a été le premier rapporteur de la Commission d’étude de la création de la police républicaine née de la fusion entre la police et la gendarmerie nationales.
De son côté, le nouveau général Bertin Bada allie discrétion, rigueur et efficience. Avant d’être directeur de cabinet militaire du président de la République, il était dans plusieurs fonctions aussi stratégiques les unes que les autres. Ancien chef d’état-major des forces aériennes, commandant de la base aérienne, chef des services administratifs de la Garde républicaine, ses mérites sont reconnus par plusieurs pays notamment la Chine et la France.