Politique américaine en Afrique: « Nous pensons travailler davantage avec la jeunesse », indique la sous-secrétaire d’Etat, Whitney Baird

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Politique américaine en Afrique: « Nous pensons travailler davantage avec la jeunesse », indique la sous-secrétaire d’Etat, Whitney Baird


Les relations entre les Etats-Unis et l’Afrique sont orientées vers la promotion des valeurs communes. Avec le Bénin, ces relations datent du lendemain de l’indépendance et sont très fécondes. En visite de travail au Bénin, la sous-secrétaire d’Etat en charge des Affaires africaines, Whitney Baird, a abordé dans un entretien avec les journalistes, la politique américaine en Afrique. Elle était assistée de l’ambassadrice des Etats-Unis près le Bénin, Patricia Mahoney.

LIRE AUSSI:  Session de l’Assemblée parlementaire Acp-Ue : Les travaux officiellement lancés à Cotonou ce matin

Journaliste : Comment se portent les relations entre les Etats-Unis et le Bénin ?

Whitney Baird : Les relations entre les Etats-Unis et le Bénin se portent très bien. Nous comptons beaucoup sur notre équipe à l’Ambassade. Dans la politique américaine en Afrique, il y a des objectifs déterminés: c’est notamment la croissance économique. Nous voulons vraiment promouvoir cette croissance parce que c’est ce qu’il y a de mieux pour le peuple béninois. En plus, nous pensons travailler davantage avec la jeunesse. Il y a une croissance démographique importante et la population du Bénin et de la plupart des pays en Afrique est très jeune. Cette jeunesse représente une opportunité pour la prospérité, la sécurité et le développement. En vérité, nous comptons beaucoup travailler avec le Bénin pour promouvoir nos valeurs démocratiques communes. C’est très important de continuer ensemble ce travail.

Parlant de la jeunesse, l’un des problèmes pour les Etats-Unis aujourd’hui, c’est cette vague de jeunes africains qui immigrent en quête du rêve américain. La politique américaine en place prévoit-elle d’offir de vraies opportunités aux jeunes pour aller, travailler et s’épanouir aux Etats-Unis ?

LIRE AUSSI:  3e sommet sino-africain de coopération: Peng Jingtao évoque l’intérêt de la rencontre pour le continent

Je comprends que la migration, surtout vers l’Europe actuellement, c’est vraiment une tragédie. Mais notre politique, en réalité, c’est de travailler sur place avec les gouvernements et les peuples afin de promouvoir les programmes et stratégies qui peuvent aboutir à une croissance économique, à l’emploi pour les jeunes, à l’entrepreneuriat pour que la jeunesse puisse profiter des opportunités que leur offre leur pays. Car ce qui serait bien, c’est que les conditions soient mises en place pour que les jeunes béninois profitent d’abord et surtout des opportunités locales… Un des programmes qui promeut l’entrepreneuriat pour les jeunes, c’est le Yali. Il y a beaucoup d’entrepreneurs, de jeunes gens, qui profitent de ce réseau. Le Yali est un vaste programme d’entrepreneuriat qui donne la possibilité d’aller aux Etats-Unis pour apprendre et surtout se mettre en réseau avec les autres jeunes du continent entier. Il y a plusieurs Béninois qui ont profité de cette opportunité.

Une jeunesse malade est une jeunesse sans vigueur. Les Etats-Unis sont très impliqués dans la lutte contre le sida en Afrique. Quel bilan peut-on en faire ?

LIRE AUSSI:  Présidentielle du 11 avril : Point des opérations de ce dimanche

Créé il y a déjà plus de dix ans, notre programme de lutte contre le sida est une réussite. Ce programme a déjà sauvé la vie de millions d’Africains. Pour moi, c’est l’un des programmes prioritaires dans notre intervention en Afrique. C’est vrai qu’une jeunesse qui n’a pas la santé ne peut pas réussir individuellement. Et pour la vitalité d’un pays, la jeunesse doit être en forme. Il faut un peuple en bonne santé. Nous allons donc poursuivre ce genre de travail avec nos partenaires qui interviennent aussi en Afrique.

La loi sur l’Agoa et le Millennium Challenge Account ; deux programmes denses dont le Bénin bénéficie. Que peut-on en retenir ?

Le Bénin bénéficie effectivement de notre programme du Millennium Challenge Corporation. De façon générale, le Mcc est une opportunité pour booster les affaires, les investissements, l’énergie… Mais de façon particulière, le Mcc au Bénin est axé sur le secteur de l’électricité. Pour nous, l’électricité peut être le moteur qui peut faire avancer l’économie. Pour ce qui est de l’Agoa, c’est un programme qui donne l’accès aux marchés américains. Après avoir discuté avec le gouvernement et les hommes d’affaires, nous avons constaté que les Béninois ne profitent pas tellement de cet accès, or il donne la possibilité d’une véritable croissance dans divers domaines. Plusieurs sociétés béninoises peuvent gagner des opportunités sur le marché américain. Nous voyons beaucoup de potentiel qui n’est pas encore réalisé. Nous sommes prêts à travailler et à accompagner les entreprises et les sociétés qui veulent profiter de cette opportunité.

LIRE AUSSI:  Session de l’Assemblée parlementaire Acp-Ue : Les travaux officiellement lancés à Cotonou ce matin