Port de galons dans l’administration forestière : De nouveaux promus pour un Bénin davantage vert

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Port de galons dans l’administration forestière : De nouveaux promus pour un Bénin davantage vert

Port de galons dans l’administration forestière : De nouveaux promus pour un Bénin davantage vertLes récipiendaires appelés à œuvrer à relever les défis de la conservation de la biodiversité

L’administration forestière béninoise enregistre de nouvelles promotions au sein du personnel. A la faveur d’une cérémonie de port de galons, présidée ce vendredi 23 avril dernier, par José Didier Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable, les récipiendaires sont appelés à relever les défis de la conservation de la biodiversité et de la lutte contre les changements climatiques.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la mortalité infantile et maternelle:La Fondation BOA Bénin offre un centre de vie santé à Kinto

L’administration forestière béninoise dispose désormais de nouvelles compétences. En témoigne la cérémonie de port de galons, vendredi dernier, de soixante agents, dont dix promus au grade de conservateurs adjoints des Eaux forêts et chasses, de première classe (équivalent capitaine-major), trente contrôleurs principaux des Eaux forêts et chasse (équivalent sergent-major), vingt contrôleurs adjoints des Eaux forêts et chasse de première classe (équivalent sergent-chef). Cette cérémonie marque un tournant décisif dans le processus de réforme de l’administration forestière au Bénin.
« Les nominations et promotions au grade supérieur des fonctionnaires des Eaux, forêts et chasse doivent constituer pour les récipiendaires et pour le peuple, une raison supplémentaire pour plus de mobilisation autour des directives présidentielles en vue de faire du Bénin un pays consolidé de carbone, un pays vert, un havre de paix et de tranquillité pour la faune, un modèle continental en matière de conservation de la biodiversité», exhorte José Didier Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable.
La nomination des fonctionnaires des Eaux, forêts et chasse dans les nouveaux grades définis par les statuts de l’administration forestière est une première dans notre pays. Elle leur confère davantage de responsabilités et les positionne dans la chaîne de commandement à divers niveaux.
Le conservateur principal, Rémi Hèfoumè, directeur général des Eaux, forêts et chasse, souhaite que les bénéficiaires soient dignes de leurs galons. « Vous devez être exemplaires tant dans votre comportement profane que dans la gestion des ressources forestières du Bénin. Soyez dignes de cet honneur en contribuant sans relâche à la gestion durable des ressources forestières, à la lutte contre les changements climatiques et la criminalité faunique », dit-il pour renvoyer les nouveaux promus à l’exercice de leurs fonctions.
José Didier Tonato est porteur du même message : « Vous qui avez l’honneur d’être les tout premiers à porter ces nouveaux galons, je voudrais vous inviter à vous sentir en mission, à vous comporter en modèles de bravoure, de discipline, d’engagement, d’intégrité tel que le chef de l’Etat voit le corps des Eaux, forêts et chasse ».
Selon Rémi Hèfoumè, la promotion des récipiendaires fait partie des actes pris au terme des travaux d’avancement pour le compte des années 2021 et 2022 au profit de certains fonctionnaires de l’Etat. C’est le décret n°2022-045 du 21 janvier 2022 portant nomination, promotion de certains conservateurs des Eaux forêts et chasse au titre de l’année 2021 qui les promeut au grade supérieur.
Les récipiendaires en savent gré au président de la République, Patrice Talon. « L’administration forestière est reconnaissante au chef de l’Etat, chef suprême des Armées, pour les efforts qu’il ne cesse de consentir en sa faveur. Cette cérémonie est l’aboutissement d’un long processus », apprécie-t-il.
Dans un contexte de terrorisme et d’extrémisme violent, la partition des récipiendaires à la lutte est primordiale. « Avant le tourisme, il y a d’abord la conservation (ndlr: de la biodiversité) et aujourd’hui les parcs Pendjari et W. Nous avons le devoir de conserver et de développer le plus grand espace de conservation de la biodiversité (Wap), dont le Bénin s’enorgueillit», soutient José Didier Tonato.
Les mois à venir permettront de mieux jauger les efforts des récipiendaires relativement aux défis de la conservation de la biodiversité sur l’ensemble du territoire national.

LIRE AUSSI:  Sylvain Zinsou, juriste, spécialiste des questions foncières: «Le rôle des leaders féminins est déterminant dans le foncier »