Port de masque: Avantages et mode d’emploi

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Port de masque: Avantages et mode d’emploi


L’un des conseils à l’endroit des populations en cette période de pandémie du Covid-19 est le port de masque afin d’en éviter la propagation. Ce geste repose sur des principes souvent ignorés par la majorité des citoyens.

LIRE AUSSI:  Révolution dans le secteur des Assurances en Afrique de l’Ouest: Ogar Assurances présente son identité visuelle

Le port de masque rendu obligatoire par le gouvernement vise à lutter contre la contamination d’une part et la propagation du coronavirus d’autre part. Mais beaucoup, selon le constat de dame Véronique A., ne savent pas le mettre correctement ou estiment qu’il les étouffe. Pourtant, soutient-elle, au-delà de ces considérations, l’usage du masque en cette période de pandémie du coronavirus est bénéfique pour toute la population.
Le port de masque a des avantages pour la population qui, de ce fait, se protège contre toute contamination par le virus. C’est à raison que le gouvernement l’a rendu obligatoire depuis ce mercredi 8 avril, pense le docteur Roméo Onzo, chirurgien dans un centre de santé privé. Selon les explications du médecin, il est opportun que les citoyens observent les prescriptions et recommandations du gouvernement. C’est la seule voie du salut, selon lui, pour se prémunir contre le coronavirus, à défaut de rester chez soi.
« Normalement, le masque est à changer toutes les trois à quatre heures. Le porteur ne doit pas toucher les faces mais il peut manipuler seulement au niveau du ou des cordons », conseille le médecin Roméo Onzo. « Le masque n’est pas pour le menton. Il doit protéger le nez et la bouche. Une fois que c’est mis, on ne doit pas le manipuler. Pour l’enlever, il suffit seulement de toucher à la corde puis se laver les mains après », enseigne le spécialiste de la santé. De façon efficace, le lavage régulier des mains à l’eau et au savon est aussi un principe que les citoyens ne doivent pas négliger en plus de se protéger avec un masque, inisiste-t-il.
Il faut remarquer que divers masques sont proposés aux populations. Dans le lot, figurent ceux qui sont vendus dans les officines pharmaceutiques, et ceux qui sont fabriqués par les artisans et qui sont en tissus ordinaires. Ce type de masque est considéré comme étant recyclable, mais son usage peut poser des problèmes d’hygiène. Mieux, ce type de masque est-il réalisé selon les normes, pour protéger convenablement contre l’infection par le Covid-19? Ce qui est préoccupant, d’après Roméo Onzo, c’est la désinfection du masque en tissu en vue de sa réutilisation. Cela doit se faire correctement par l’utilisateur. Il est nécessaire donc de se protéger avec les masques dont les caractéristiques sont admises.

LIRE AUSSI:  Elections municipales, communales et locales: La plate-forme des OSC fait le point de ses observations

Mesures complémentaires

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (Oms), les conseils relatifs à l’utilisation des masques dans le cadre des soins de santé sont accompagnés d’informations concernant les mesures complémentaires qui pourraient avoir un effet sur leur efficacité. Par exemple, une formation à leur bon usage, un approvisionnement régulier et un bon système d’élimination des masques usagés, insiste l’Oms. Elle estime en effet que le port du masque peut permettre à un sujet présentant des symptômes de type grippal de se couvrir la bouche et le nez afin de contenir les gouttelettes respiratoires, une mesure qui relève des convenances en cas de toux. « Le fait de mal utiliser un masque peut en réalité accroître le risque de transmission au lieu de le réduire. S’il faut utiliser des masques, cette mesure doit être associée à d’autres d’ordre général visant à prévenir la transmission interhumaine de la grippe, à une formation sur le bon usage des masques et à la prise en compte des valeurs culturelles et personnelles », préconise l’Oms.
En guide de conseils, l’institution onusienne insiste sur une distance d’au moins un mètre avec toute personne présentant des symptômes de type grippal et d’éviter de lui toucher la bouche ou le nez, garantir l’hygiène des mains en se les lavant fréquemment à l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydro alcoolique, surtout si l’on a touché le nez, la bouche ou des surfaces potentiellement contaminées. Réduire autant que possible la durée passée au contact étroit de personnes potentiellement malades et réduire autant que possible le temps passé dans des endroits bondés sont aussi des principes à observer en cette période de pandémie. Il faut bien aérer l’endroit où l’on vit ouvrant le plus possible les fenêtres, d’après l’Oms.

LIRE AUSSI:  Mise en service des réseaux électriques dans les Collines : Et la lumière fut à Soclogbo, Erokowari, Logozohè et Lahotan !