Port de pêche artisanale de Cotonou: La grande attente des usagers

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Port de pêche artisanale de Cotonou: La grande attente des usagers


Le port de pêche artisanale de Cotonou se trouve dans un état de vétusté au grand désarroi de ses usagers. C’est le constat fait, vendredi 6 décembre dernier, par l’ambassadeur du Japon près le Bénin lors d’une visite de terrain. Face à la situation, l’appel pressant du chef d’exploitation est à la réparation des différentes machines pour faciliter les opérations sur ce site construit par le Japon dans le cadre de la coopération qui le lie au Bénin.

LIRE AUSSI:  Remise de bourses d’excellence par la Fondation Adrien Houngbédji: Pour promouvoir le numérique au Bénin

Le port de pêche artisanale de Cotonou, réalisé grâce au financement de la Jica en 2005 sombre dans un état de vétusté, selon les explications des responsables de ce site. Il est composé d’un bloc administratif de cinq bureaux, d’une chambre de fabrique de glace, d’un quai de débarquement, d’un hangar, d’un foyer des femmes, et d’une chambre froide fonctionnelle jusqu’en 2011. Et c’est la plus grosse difficulté, selon l’inspecteur des pêches, Léonce Landry Aïssoun, chef d’exploitation du site. « Notre difficulté est au niveau de la fabrique de glace, parce que les machines qui sont installées pour la fabrique de glace sont vétustes », fait-il savoir. Le souhait du personnel est de voir ces machines réparées pour reprendre les activités à la satisfaction des clients qui viennent se procurer du poisson frais. Le chef d’exploitation plaide pour la mise en œuvre de la seconde phase du projet, celle relative à la construction du marché à poisson pour soulager les bonnes dames qui vendent sur le site. Il souhaite également que le partenaire les aide à réparer les machines pour mettre fin aux pannes répétées et au dysfonctionnement noté dans les installations. « Il y a un an et demi qu’on attend. Si notre partenaire peut être là, cela permettra de révolutionner un tout petit peu les machines qui sont là », a expliqué l’inspecteur des pêches.
Il faut dire que le projet d’aménagement du port de pêche artisanale de Cotonou et le projet de construction de foyer de la femme du port de pêche de Cotonou ont été financés par le Japon en 2005 et 2007.
Au regard des difficultés au niveau du port de pêche, le Japon a annoncé, par le biais de son ambassade, un financement complémentaire de deux cents millions F Cfa pour son aménagement. Le port de pêche artisanale de Cotonou bénéficiera de ce financement dans le cadre de la coopération entre le Bénin et le Japon. Ce financement prévu pour les mois d’avril et mai 2020 vise à renforcer le mécanisme du port en améliorant la capacité des équipements fournis. Il vise également, selon l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon près le Bénin, Kiyofumi Konishi, à réparer les machines à glace et autres équipements acquis dans le cadre de l’aménagement du port de pêche de Cotonou.

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre du Pag: Plusieurs chantiers en attente de réception dans le Mono