Porto-Novo : Les voies d’accès à la berge lagunaire pavées

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Porto-Novo : Les voies d’accès à la berge lagunaire pavées

Porto-Novo : Les voies d’accès à la berge lagunaire pavéesLe préfet de Marie Akpotrossou donnant le 1er coup de pioche des travaux

Plusieurs voies d’accès à la berge lagunaire de Porto-Novo seront assainies et pavées d’ici quatre mois. Les travaux qui s’inscrivent dans le cadre du projet «Porto-Novo, ville verte» ont été lancés par le préfet de l’Ouémé, Marie Akpotrossou, en présence de l’ambassadeur de la France près le Bénin, Marc Vizy.

LIRE AUSSI:  Production du riz au Bénin : une étude dévoile des contraintes majeures

La qualité de vie des riverains des quartiers Honnou Houndji Filla, Akron Gogankomè, Dota Atingbassa, Gbèdji, Sokomè Toffikomè et Gbèkon proches de la lagune de Porto-Novo sera bientôt améliorée. Les travaux d’aménagement et de pavage des voies d’accès à la promenade lagunaire ont été lancés sur 2,1 km. La réalisation de ces infrastructures, pour la première phase, coûtera un montant de 1,182 milliard F Cfa et s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Porto-Novo, Ville verte ». Lequel projet est financé à hauteur de 6,232 milliards F Cfa par la France à travers l’Agence française de développement (Afd), le Fonds français pour l’environnement mondial (Ffem) et les communes de Cergy Pontoise.
Donnant le premier coup de pioche sur le terrain, le préfet du département de l’Ouémé, Marie Akpotrossou, a dit toute sa joie par rapport à ce projet. Elle a rassuré les populations bénéficiaires des infrastructures qu’avec le régime du président Patrice Talon, l’époque des éléphants blancs est définitivement un lointain souvenir. Ainsi, les travaux lancés seront achevés dans le délai prévu. Le préfet a réitéré la ferme volonté du chef de l’Etat de booster le développement du Bénin en général et de Porto-Novo en particulier, à travers le remplacement des trous et les boues par des caniveaux, des bitumes, des espaces verts et des infrastructures modernes. Marie Akpotrossou a invité les riverains et usagers de ces rues à un bon usage dès leur achèvement et leur mise en service afin qu’elles durent dans le temps.
L’ambassadeur de la France près le Bénin, Marc Vizy, a rappelé le contexte du projet « Porto-Novo, ville verte » né, selon lui, du constat de la grande vulnérabilité de Porto-Novo au changement climatique. Il a pour particularité d’intégrer la notion de résilience et d’adaptation dans l’aménagement urbain. Le projet, à en croire le diplomate français, cadre avec le Programme d’action du gouvernement (Pag) ambitionnant d’améliorer les conditions de vie des Béninois et de permettre un développement équilibré et durable du territoire. «C’est un bel exemple de projet de coopération», a salué Marc Vizy.
Le maire de Porto-Novo, Charlemagne Yankoty, se réjouit aussi de ce projet qui renforce la résilience de la ville capitale face aux changements climatiques en général et aux inondations en particulier. Les travaux d’aménagement et de pavage des voies d’accès viennent soutenir les efforts engagés par son conseil municipal pour valoriser la berge lagunaire côté Est et améliorer durablement les conditions de vie des populations de Porto-Novo, a-t-il indiqué.
Les travaux en cours concernent la réalisation de chaussée bidirectionnelle; de caniveaux; d’espaces verts et la fourniture ainsi que la mise en place des équipements d’éclairage public.

LIRE AUSSI:  Biodiversité marine : Au Bénin, les tortues ont des anges gardiens