Positionnement des femmes dans les partis politiques: Les consortiums Wanep-Rifonga et Baani veillent au grain

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Positionnement des femmes dans les partis politiques: Les consortiums Wanep-Rifonga et Baani veillent au grain


Les consortiums Wanep-Rifonga et Baani veillent au grain

Les consortiums Wanep-Rifonga et Baani ont organisé, ce jeudi 29 mars à Cotonou, un forum d’échanges entre partis politiques et jeunes femmes leaders politiques. L’initiative est soutenue par la Coopération suisse au Bénin avec l’appui technique de Care Bénin/Togo et a pour thème « La situation des femmes et la stratégie de positionnement dans les partis politiques ».

LIRE AUSSI:  Coupe du monde Russie 2018: Canal+ dévoile ses nouvelles offres commerciales

Les consortiums Rifonga-Wanep et Baani placent le rôle et la place de la femme en politique au cœur de leurs actions. Ils l’ont justifié à travers un forum dédié aux jeunes femmes leaders politiques en vue de leur meilleur positionnement dans les partis politiques au Bénin. La rencontre a mobilisé environ trois cents jeunes bénéficiaires de la quatrième phase du Programme de renforcement des capacités d’actions des femmes (Récafem), afin de les aider à être aptes au militantisme politique.
Le forum devrait « permettre aux bénéficiaires d’apprendre davantage sur les différents partis politiques, leur fonctionnement, leurs efforts de promotion des femmes », explique la chef de file du consortium Wanep-Rifonga Bénin, Léontine Konou Idohou. L’objectif est de les aider à faire le choix du parti au sein duquel elles voudraient faire valoir leurs compétences et atouts.
A l’heure où la problématique du genre est devenue un enjeu international, ce forum trouve son sens dans les défis qui attendent le Bénin. Là-dessus, elle rappelle les taux peu glorieux de la participation des femmes aux instances décisionnelles en dépit des efforts du pays pour renverser la tendance. Elle s’attarde sur les statistiques peu reluisantes des femmes dans les différentes sphères décisionnelles et dans l’Administration publique. C’est le sens de ce forum qui vise à contribuer à corriger le faible effectif des femmes dans les domaines politique, socioéconomique, culturel et juridique.
C’est à cet effort qu’invite la directrice résidente de la Coopération suisse, Valérie Liechti, pour qui, la réalisation de l’équité et de l’égalité hommes-femmes est un enjeu pour tous les pays qui aspirent au développement. « Le renforcement du leadership féminin et une meilleure implication de la moitié de la population dans la prise de décision et la gestion est l’une des clés fondamentales pour un développement économique et social durable et équitable », soutient-elle.
La finalité de ce processus est de les voir bien positionnées sur les listes électorales et d’être élues. D’où le cri de cœur des bénéficiaires du Récafem 4 qui plaident pour un meilleur positionnement sur les listes pour les législatives de 2019 et les locales de 2020 ; pour élever la barre des femmes élues locales à 30% pour les prochaines élections; en faveur de la nomination d’au moins 30% de femmes au gouvernement au prochain remaniement et du vote de la loi sur les quotas électifs.
D’ores et déjà, les bénéficiaires du Récafem 4 piaffent d’impatience pour démontrer leurs atouts. « Nous frémissons d’impatience de prendre notre part du labeur national. Nous nous sommes déjà préparées en réussissant, grâce au programme Récafem 4, à nous rallier des partisans de toute force », laisse entendre leur porte-parole.
Et à la directrice en charge des Affaires sociales, du ministère de la Microfinance et des Affaires sociales, Baboni Yacoubou Mèmouna Sinimbou, d’exhorter les politiciens en ces termes : « Si vous osez mettre davantage de femmes en politique, l’histoire retiendra vos noms ». Aux politiciens donc de jouer !

LIRE AUSSI:  Journée mondiale des droits humains : Appréciations de deux acteurs sur la situation au Bénin