Poste de 2e secrétaire parlementaire : Dakpè Sossou succède à Alexis Agbélessessi

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Poste de 2e secrétaire parlementaire : Dakpè Sossou succède à Alexis Agbélessessi


Le poste de 2e secrétaire parlementaire vacant après la démission de Alexis Agbélessessi désormais président de la Commission chargée des lois est pourvu depuis mardi 24 mai à l’Assemblée nationale. Il revient à Dakpè Sossou élu par ses pairs par 58 voix pour contre 20 pour son challenger Basile Ahossi.

LIRE AUSSI:  Rencontre virtuelle du quotidien « La Nation »: Efforts du gouvernement et enjeux du numérique passés en revue

Le bureau de l’Assemblée nationale est maintenant au complet. Le poste de 2e secrétaire parlementaire vacant depuis quelques jours est désormais occupé. Il a été pourvu à l’issue d’un vote intervenu à la faveur de la séance plénière de mardi 24 mai au Parlement. L’élection a opposé deux candidats : Dakpè Sossou et Basile Ahossi, tous deux membres de la Majorité présidentielle. Les deux députés se sont affrontés dans l’isoloir. Toutes choses qui ont montré au grand jour l’échec des interminables tractations des députés soutenant les actions du président Patrice Talon à accorder leurs violons sur un candidat. Lesquelles tractations ont obligé le président de l’Assemblée nationale a fait reporter les travaux à deux reprises. Le consensus se faisant toujours désirer, le président Adrien Houngbédji n’a pas eu d’autres choix que d’engager le processus de vote. Il a mis en jeu les deux candidats pour permettre à la plénière de les départager. Le vote à bulletin secret a tourné en faveur de Dakpè Sossou que certaines langues voient comme le choix du président de la République pour ce poste. Il a obtenu 58 voix favorables sur les 78 députés votants ; cinq parlementaires s’étant absentés. Son challenger Basile Ahossi, quant à lui n’a recueilli que 20 voix. Ce verdict sans appel qui ressemble à un plébiscite de Dakpè Sossou propulse ce dernier comme membre à part entière du bureau de l’Assemblée nationale. Le député membre du Front démocratique uni (Fdu) change ainsi de statut et devient désormais 2e secrétaire parlementaire de la 7e législature. Il succède à Alexis Agbélessessi qui a démissionné il y a quelques jours pour prendre la présidence de la Commission des lois, de l’administration et des droits de l’Homme. Juste après l’annonce du verdict, le député Basile Ahossi s’est levé de son siège et est allé embrasser Dakpè Sossou pour le féliciter. Cet acte démocratique a été fortement applaudi par leurs collègues. Dakpè Sossou a aussi été congratulé par le président de l’Assemblée nationale. Il a été ensuite invité à s’asseoir dans le fauteuil du 2e secrétaire parlementaire un peu comme pour le président Adrien Houngbédji de lui dire de se mettre au travail.
Interrogé par les journalistes, Dakpè Sossou adresse ses premiers mots à ses collègues. Il les a félicités pour leurs suffrages massifs exprimés en sa faveur avant de leur promettre de ne pas trahir cette confiance placée en lui.

LIRE AUSSI:  Rencontre virtuelle du quotidien « La Nation »: Efforts du gouvernement et enjeux du numérique passés en revue

L’élection des deux députés-juges à la Haute cour de Justice reportée

Après l’élection du 2e secrétaire parlementaire, les députés devraient attaquer le second point inscrit à l’ordre du jour. Il s’agit de la désignation des deux députés-juges à la Haute cour de Justice en remplacement de Candide Azannaï et de Sacca Lafia désormais au gouvernement. Mais l’élection n’a pu se tenir en raison des difficultés des députés à s’entendre sur le choix des deux députés devant compléter les quatre autres représentants de l’institution parlementaire au sein de la Haute cour de Justice. Le président Adrien Houngbédji a décidé de reporter cette élection au lundi 30 mai prochain le temps d’approfondir les négociations politiques. Mais avant les députés se retrouvent demain en plénière pour adopter deux dossiers. Le premier concerne le troisième point inscrit à l’ordre du jour de la plénière du mardi 24 mai, à savoir l’examen du projet de loi portant aménagement du territoire national. Le second dossier programmé a trait aux questions au gouvernement pour permettre à l’Assemblée nationale de renouer avec le contrôle de l’action gouvernementale, sa deuxième mission. Th. C. N.