Postes de vote pour la présidentielle de 2016: Les députés adoptent la clé de répartition des sièges

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Postes de vote pour la présidentielle de 2016: Les députés adoptent la clé de répartition des sièges


Postes de vote pour la présidentielle de 2016: Les députés adoptent la clé de répartition des sièges

Les députés ont adopté, mardi 8 décembre, les modalités de désignation de leurs représentants au sein des postes de vote devant gérer la présidentielle du 28 février 2016. La clé de répartition a été adoptée à l’unanimité des parlementaires présents et représentés sous la supervision de Eric Houndété, premier vice-président de l’Assemblée nationale et président de céans.

LIRE AUSSI:  Ouverture prochaine de la CCEI Bank Bénin: Le directeur général Augustin Diayo attendu à Cotonou

Après la désignation de ses représentants au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (COS/LEPI), l’Assemblée nationale a posé mardi 8 décembre, le deuxième acte de ses actions prévues dans le cadre de l’organisation à bonne date de la présidentielle de 2016. Elle a adopté la clé de répartition des sièges des agents électoraux devant la représenter dans les postes de vote. Cette action est une mise en œuvre des dispositions de l’article 76 de la loi n°2013-06 du 25 novembre 2013 portant Code électoral en République du Bénin. Lequel article prévoit que «Le poste de vote est tenu selon qu’il s’agit d’élections ordinaires ou d’élections couplées respectivement par cinq et sept agents électoraux. Les membres du poste de vote sont composés de 01 président, 2 assesseurs, 01 représentant de la majorité parlementaire, 01 représentant de la minorité parlementaire, tous inscrits sur la liste électorale de la commune. En cas de couplage, outre les représentants de la majorité parlementaire et de la minorité parlementaire, le poste de vote est composé d’un président et de deux assesseurs par une…». En application des dispositions de cette loi, la Commission des Lois, de l’Administration et des Droits de l’Homme qui a présenté hier son rapport à la plénière, a suggéré aux députés membres des groupes parlementaires de la majorité et de la minorité à se concerter pour proposer un candidat par tendance politique dans chacun des postes de votes créés sur toute l’étendue du territoire national. Cette clé de répartition proposée par la Commission des Lois présidée par le député Joseph Djogbénou a été adoptée à l’unanimité des députés présents et représentés. La répartition des sièges acquise, les députés de la majorité et de la minorité parlementaires ont été invités à déposer la liste unique de leurs candidats sur la table du président de l’Assemblée nationale. La liste unique nominative de candidatures proposées sera ensuite soumise à l’appréciation de la plénière en vue de son adoption par vote au scrutin secret, détaille le rapport présenté par la Commission des Lois. Le Parlement aura plus de 26 000 agents électoraux à désigner au sein des 13 000 postes de votes si on s’en tient aux données des dernières élections législatives et municipales. Ce nombre connaîtra encore une évolution d’autant que c’est le nombre d’électeurs qui détermine le nombre de centres de votes puis de bureaux de vote à créer.

LIRE AUSSI:  Présidence de la République: Dialogue fécond entre le chef de l’Etat et la communauté musulmane

L’actualisation de la LEPI sur la base de laquelle ont été organisées les deux dernières élections avec l’enrôlement des Béninois de la diaspora va certainement fait grossir la liste électorale de la présidentielle de 2016. L’Assemblée nationale attend donc le COS-LEPI en charge de l’actualisation du fichier électoral pour être fixée sur le nombre exact des postes de vote à créer dans le cadre du prochain scrutin. Ce nombre est déterminé en divisant le nombre total des électeurs enregistrés par 500 représentants, le maximum de votants par postes de vote prévus par la loi. C’est ce travail de détermination du nombre de postes de vote que fait actuellement le COS-LEPI sur le terrain.
L’adoption de la clé de répartition des sièges par les députés est donc une première étape du processus devant conduire à la mise en place de la liste nominative des agents électoraux. Les deux agents électoraux désignés par tendance politique du Parlement seront ensuite complétés par les trois autres membres qui seront pourvus par la Commission électorale nationale autonome (CENA) ¦