Pour avoir dévoré deux bœufs en pâturage: Trois lionnes du parc W empoisonnées par représailles

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Pour avoir dévoré deux bœufs en pâturage: Trois lionnes du parc W empoisonnées par représailles


Un drame s’est produit, vendredi 27 avril dernier dans le parc W, au niveau de l’arrondissement de Founougo, à Banikoara, avec la mort de trois lionnes. Les félins ont été empoisonnés par des riverains dont ils ont dévoré deux des bœufs qui étaient en pâturage.

LIRE AUSSI:  Couffo : Le préfet Christophe Mégbédji dope le moral aux personnels administratifs

Le parc W a perdu trois de ses fauves, vendredi 27 avril dernier. Il s’agit de trois lionnes retrouvées mortes à Pomta, un hameau du village de Darè, arrondissement de Founougo, dans la commune de Banikoara. C’est après avoir attaqué un troupeau de bœufs qui étaient en pâturage dans leur aire protégée. En représailles, les propriétaires des deux bêtes qu’elles ont dévorés, les ont tout simplement empoisonnés. C’est ce qui ressort des investigations menées par les agents du Centre national de gestion des réserves de faune (Cenagref) appuyés par les militaires et les pisteurs en service dans le parc.
En effet, les populations riveraines ont pris l’habitude de laisser leur bétail aller paître à l’intérieur du parc W. C’est ainsi que deux de leurs bêtes ne sont plus rentrées. Partis à leur recherche, elles se sont rendu compte que ces dernières ont été attaquées par les trois félins qui étaient occupées à les dévorer. Révoltées, elles sont retournées sur leurs pas. C’est pour se munir d’un poison qu’elles sont allées injecter aux carcasses que, après s’être bien repues, les lionnes avaient laissé. Revenues pour poursuivre leur festin, ces dernières n’ont pas survécu.
Pour le moment, les vrais auteurs de ce carnage ne sont pas encore connus. Les enquêtes se poursuivent sur le terrain afin de pouvoir les identifier?

LIRE AUSSI:  Couffo : Le préfet Christophe Mégbédji dope le moral aux personnels administratifs