Pour crimes économiques:18 cadres béninois à la barre de la Criet

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Pour crimes économiques:18 cadres béninois à la barre de la Criet


La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) ouvre le lundi 15 juin prochain à son siège à Porto-Novo, sa quatrième session criminelle au titre de l’année judiciaire 2019-2020. Elle aura à statuer sur 13 dossiers de crime économiques dont 11 sont relatifs aux faits de détournement de deniers publics reprochés à des cadres béninois exerçant ou ayant exercé dans diverses administrations publiques et autres structures de l’Etat.

LIRE AUSSI:  Désignation de l’imam de la mosquée centrale de Natitingou: Du rififi au sein de la communauté islamique

Le procureur spécial près la Criet, Ulrich Gilbert Togbonon, a fait ce jeudi à son bureau une déclaration à la presse pour annoncer le démarrage de la session criminelle. Selon lui, 18 accusés sont appelés à comparaitre à la barre dès lundi prochain. Ils sont des cadres notamment de l’ex-Office national de sécurité alimentaire (Onasa), du Tribunal de première instance de Lokossa, du Centre d’appui régional pour le développement rural (Carder), du Centre national hospitalier universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu Hkm) de Cotonou, de l’Université de Parakou, de la direction générale des Impôts (Dgi), de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), des Forces armées béninoises (Fab) et du service des Affaires financières du ministère de l’Enseignement secondaire, de la Formation professionnelle, de la Reconversion et de l’Insertion des jeunes (Mesfprij). Toutes les dispositions sont prises pour que cette session qui s’étend jusqu’au 1er juillet prochain, à l’instar des autres, se tiennent en toute sécurité, rassure le procureur spécial près la Criet, Ulrich Gilbert Togbonon.

LIRE AUSSI:  Pr Rock Gnahoui à propos de la gouvernance sous la Rupture: « Des actions impactent de jour en jour toutes les couches de la société »