Pour raison de grippe aviaire: Les œufs de table interdits d’importation

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Pour raison de grippe aviaire: Les œufs de table interdits d’importation


Le communiqué interministériel, signé des ministres de l’Economie et des Finances, de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ainsi que de l’Industrie et du Commerce, en date du 16 juillet 2020 interdit l’importation des œufs de table, pour cause de grippe aviaire. Ainsi, le Bénin n’admet plus sur son territoire des œufs de consommation importés des pays où sévit la maladie de la grippe aviaire.

Le communiqué précise que l’attitude des importateurs est en déphasage avec la réglementation en vigueur, surtout les dispositions de l’arrêté interministériel n°2005-3889/Maep/Micpe/Mfe/Msp/Dc/Sgm/De du 13 décembre 2005. « Depuis quelques semaines, il circule sur le marché béninois des œufs de table d’origine douteuse en violation des dispositions de l’arrêté interministériel n°2005-3889/Maep/Micpe/Mfe/Msp/Dc/Sgm/De du 13 décembre 2005 portant interdiction temporaire d’importation, de distribution et de transit des volailles, parties et abats de volailles congelés, poussins d’un jour, œufs et aliments de bétail en provenance des pays infectés de grippe aviaire », a détaillé le communiqué. C’est pour préserver la santé des consommateurs que trois ministres du gouvernement de la rupture sont intervenus pour mettre fin à la supercherie des importateurs qui tiennent à leurs profits au mépris de la santé des populations.

LIRE AUSSI:  Trafic d’enfants à Toucountouna: 19 coupables présentés au procureur de la République

Les ministres signataires du communiqué appellent les importateurs et distributeurs d’œufs de consommation à se conformer aux dispositions dudit arrêté. « Toute infraction ou tentative d’infraction aux dispositions de cet arrêté est punie des peines prévues à l’article 37 de la loi n°90-005 du 15 mai 1990 fixant les conditions d’exercice des activités de commerce en République du Bénin et celles prévues aux articles 17 et 22 de la loi n°84-009 du 15 mars 1984 sur le contrôle des denrées alimentaires sans préjudice des sanctions prévues par le Code des douanes », ont-ils prévenu. Les corps de contrôle concernés sont invités à redoubler de vigilance dans l’application des différents textes cités ci-dessus aussi bien aux frontières que sur toute l’étendue du territoire national. Au regard des menaces sanitaires, il revient à la population d’être vigilante par ces temps de crise sanitaire.