Première réunion du comité de pilotage du projet Recaseb: Point à mi-parcours pour juguler la crise énergétique

Par Pintos GNANGNON,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Première réunion du comité de pilotage du projet Recaseb: Point à mi-parcours pour juguler la crise énergétique


Le comité du projet de Renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’énergie au Bénin (Recaseb) a organisé, ce jeudi 20 juillet à Cotonou, sa première réunion. Placée sous l’égide du ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines, Jean- Claude Houssou, cette rencontre a permis de discuter des enjeux de renforcement des capacités des acteurs et principaux bénéficiaires du projet.

LIRE AUSSI:  Formation à la certification Icdl: Les capacités de 105 enseignants renforcées

Le projet de Renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’énergie au Bénin (Recaseb) est un projet financé par le Fonds européen de Développement (Fed) au profit du ministère en charge de l’Energie et du ministère en charge des Ressources forestières. Il a pour objectifs d’améliorer le cadre institutionnel du secteur de l’énergie au Bénin au niveau réglementaire et organisationnel, d’accompagner et d’encourager les réformes.
L’Union européenne appuie le Gouvernement béninois pour le renforcement des capacités des acteurs de l’énergie afin d’accompagner les réformes initiées dans le Programme d’action du Gouvernement et d’améliorer les performances à travers le projet Recaseb. Un projet qui met à disposition de l’Administration béninoise une assistance technique résidente, totalement intégrée aux structures bénéficiaires pour optimiser le transfert de compétence, la formation continue et l’appropriation des résultats.
Selon la représentation de l’Union européenne au Bénin, le projet est basé sur une approche participative et fait la promotion du faire-faire pour renforcer les capacités des hommes et des femmes qui doivent construire le secteur de l’énergie de demain et préparer la transition énergétique du Bénin.
Elle affirme qu’il est prévu, au cours des cinq prochaines années, de nombreuses activités de formation, la réalisation d’études ciblées ainsi qu’un appui matériel aux bénéficiaires afin de leur donner les moyens d’accomplir leur mission dans les meilleures conditions.
Le chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin, l’ambassadeur Josep Coll, s’est félicité de la synergie entre les ambitions politiques déclinées dans le Pag « Bénin révélé » et l’offre d’appui que représente la coopération de l’Union européenne dans le secteur de l’énergie. Il a souligné le caractère innovant du Pag, tant par son ampleur que par son approche.
Pour le diplomate européen, la rencontre entre les membres du comité n’est pas pour un lancement du projet, mais c’est une réunion pour faire le point de la situation et surtout de ce qui se fait depuis quelques mois.
Le directeur général de l’Energie, Kaffo Amine, apprécie le soutien important qu’apporte la délégation de l’Union européenne au Gouvernement du Bénin. Il rappelle qu’au cours de la réunion, les bilans énergétiques 2014-2015, premiers bilans produits au Bénin par sa direction suivant les normes internationales de l’Agence internationale de l’énergie seront révélés aux participants. Elle fournit les données sur l’approvisionnement, la transformation, la consommation énergétique, les indicateurs clés de performance du secteur pour deux années, ainsi que l’évolution de ces principaux chiffres et indicateurs au cours de cette période.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la propagation du Covid-19: La Mef appelle ses dirigeants au respect strict des mesures barrières

Des avancées

Selon ce bilan, on se rend compte que par rapport à 2014, l’approvisionnement en produits pétroliers et gaz naturel a connu en 2015 une forte augmentation alors que l’électricité a baissé de 1,5% et que, tous produits confondus, les approvisionnements ont augmenté de 5,45%.
Par rapport à 2014, la consommation finale de produits pétroliers et d’électricité en 2015 a fortement augmenté respectivement de 8,5% et 10,4%. La consommation de gaz est nulle, car la totalité des approvisionnements en gaz naturel est utilisée pour la production d’électricité.
Il est nécessaire, selon Kaffo Amine, de réunir le comité de pilotage du projet dont l’objectif est d’assurer le leadership des acteurs du secteur de l’énergie.
Le ministre de l’Energie, de l’eau et des mines, Jean-Claude Houssou, a insisté sur l’importance du renforcement des capacités des ressources humaines, c’est-à-dire des hommes et des femmes qui sont la cheville ouvrière de la mise en œuvre du Pag et notamment des projets phares dans le secteur de l’énergie.
Il affirme que la réunion du comité est le signal que dans le secteur rien ne sera plus comme avant et que les crises énergétiques connues par le passé sont terminées. Car selon lui, le chef de l’Etat a clairement affiché sa vision dans le secteur de l’énergie qui se présente comme cheville ouvrière dans l’atteinte des objectifs du Pag.
L’objectif à travers le projet Recaseb, selon Jean-claude Houssou, est de mettre en œuvre des stratégies du Gouvernement pour permettre d’améliorer le cadre institutionnel du secteur et de rendre visibles les actions.
Il se réjouit qu’à la lumière des stratégies gouvernementales, les efforts aient commencé à porter leurs fruits.
Dans sa volonté d’accompagner le Bénin, l’Union européenne a fourni un appui concret à l’Autorité de régulation de l’électricité avec l’octroi d’une subvention de 500 000 euros en juillet 2016, la mise en place d’un système d’information de l’énergie au Bénin ainsi qu’un appui à la Communauté électrique du Bénin pour l’amélioration de la gestion des projets.
Le projet de Renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’énergie au Bénin bénéficie d’une subvention d’environ 11,8 milliards de francs Cfa qui a été signée entre le ministère en charge de l’Economie, ordonnateur national du Fonds européen de Développement et l’Union européenne pour une durée de cinq ans. Une intervention qui met en œuvre le programme indicatif national du 11e Fed pour lequel un montant de 80 millions d’euros a été affecté au secteur de concentration énergie pour la période 2014- 2020.

LIRE AUSSI:  Vol à main armée (23e dossier): Mama Garba recouvre la liberté après plus de 13 ans de détention