Préparatifs du forum bilan de la décennie de la décentralisation: La gestion des collectivités locales du septentrion passée au crible

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Préparatifs du forum bilan de la décennie de la décentralisation: La gestion des collectivités locales du septentrion passée au crible


En prélude au forum de la décennie de la décentralisation au Bénin prévu pour le mois d’octobre prochain, s’est tenu hier lundi 7 septembre, un atelier interdépartemental qui a réuni les acteurs du développement à la base du Borgou-Alibori et de l’Atacora-Donga. Objectif : réaliser un bilan participatif de la gestion des collectivités locales des dix dernières années.

LIRE AUSSI:  Lutte contre le Covid-19: Les populations invitées au respect strict des mesures barrières

Les acquis, limites et perspectives de la gestion communale en termes d’appropriation de la décentralisation par les élus locaux et de satisfaction des communautés à la base, étaient au cœur d’un atelier interdépartemental qui a réuni hier lundi 7 septembre à Parakou autorités préfectorales, représentants des partenaires techniques et financiers, maires des communes et autres membres des Conseils départementaux de concertation et de coordination (CDCC) du Borgou-Alibori et de l’Atacora-Donga. Initiée dans le cadre du forum bilan des 10 ans de la décentralisation et de la déconcentration qui aura lieu bientôt, c’est la première rencontre d’échanges d’une série de trois : les deux autres ateliers interdépartementaux se tiendront demain mercredi 9 septembre à Bohicon puis vendredi 11 septembre prochain à Porto-Novo.

« Si les premières expériences en matière de décentralisation dans notre pays notamment celles des années 50, 60, 70 et 80 n’ont pas permis d’asseoir de véritables pouvoirs locaux et d’assurer le développement à la base, celle entamée depuis 2003 a permis d’enregistrer de profondes mutations dans l’Administration territoriale avec l’avènement des collectivités », indique Véronique Brun Hachémè, ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire.
En effet, cette expérience a connu des avancées notables grâce au dispositif législatif et réglementaire ainsi qu’aux outils et mécanismes mis en place pour permettre aux acteurs à divers niveaux de conduire le processus de décentralisation avec plus de chance de réussite, se réjouit-elle.
Mais au-delà des progrès réalisés à travers l’évaluation du chemin parcouru, il est beaucoup plus question de se pencher sur les contre-performances enregistrées et les difficultés rencontrées et d’envisager des mesures correctives pour une mise en œuvre efficiente de la décentralisation pour le bonheur des populations, souligne Salamatou Kora Ponou, préfet du Borgou-Alibori. Au nom des acteurs de la décentralisation, elle témoigne la gratitude des bénéficiaires des différents appuis aux cadres du ministère, au gouvernement et aux partenaires techniques et financiers.

LIRE AUSSI:  Célébration du 62e anniversaire de l’indépendance du Bénin : Les derniers réglages en cours

Dans le vif du sujet…

Deux communications ont permis de cerner les contours de la gouvernance actuelle à la base : «Restitution de l’étude relative à la perception des acteurs sur la gestion du processus de décentralisation et de déconcentration» et «Synthèse de l’appréciation des différents secteurs sur la gouvernance locale au Bénin ». De l’enquête réalisée en 2014 par le bureau d’études «Alpha & Oméga Consultants» et dont les résultats ont été présentés par Stanislas Gansou et Valère Hountondji, l’on retient que les différents acteurs institutionnels et la population au niveau national apprécient dans leur majorité l’avènement et les résultats quoique mitigés de la mise en œuvre de la décentralisation. Tout en étant optimistes, les uns et les autres formulent des vœux en vue d’une véritable démocratie à la base et un développement local durable. Toilettage et application rigoureuse des textes de lois sur la décentralisation, promotion de l’économie locale, augmentation et révision des critères d’allocation du Fonds d’appui au développement des communes (FADEC), opérationnalisation des six autres départements, transfert effectif des compétences aux collectivités locales, renforcement de la coopération décentralisée et de l’intercommunalité, redéfinition des limites territoriales des localités, sont quelques unes des recommandations. La réalisation de ces souhaits permettra de faire des communes des havres de paix et de prospérité à travers la mobilisation des ressources propres des communes, la gestion transparente de ces ressources et une amélioration du système de gouvernance, soutient Thomas Houédanou, directeur général de la Décentralisation et de la Gouvernance locale.
Au cours des travaux, les participants répartis en cinq groupes se sont penchés sur cinq thématiques à savoir Financement de la décentralisation et du développement local, Décentralisation et participation citoyenne, Ingénierie territoriale au Bénin : diagnostic et esquisse de thérapie, Aide publique au développement local et son efficacité et aménagement du territoire et Le développement local.