Préparation immatérielle de la rentrée scolaire : ce que les parents doivent savoir

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Préparation immatérielle de la rentrée scolaire : ce que les parents doivent savoir

fourniture_scolaire

Une bonne rentrée des classes nécessite aussi l’investissement immatériel des parents. Ce volet souvent banalisé comporte pourtant des étapes qu’ils sont appelés à suivre pour le bien-être des enfants et de meilleurs rendements scolaires.

LIRE AUSSI:  Inscription et formation dans les universités nationales: La gratuité maintenue par le gouvernement

L’école ouvre ses portes, lundi 20 septembre prochain. Les vacances, périodes de distractions, de latitude et de loisirs tous azimuts vont céder place aux réalités scolaires. Les parents ont un grand rôle à jouer pour faciliter la transition des vacances à la rentrée. Tout commence par les nouvelles à reprendre au coucher et au lever.
« Après avoir profité des grasses matinées, votre enfant a besoin de retrouver un nouveau rythme. Pour bien préparer la rentrée scolaire, avancez son heure de coucher et celle de son lever. Progressivement en tendant vers le but, on peut par exemple envoyer l’enfant au lit à 22 h 30, ensuite à 22 h puis 21 h 30 et commencer par le réveiller à 8h, 7 h, 6 h… afin qu’il puisse se mettre en condition et s’habituer aux horaires de l’école », recommande Guy Camille Kotto, psychopédagogue, conseiller en orientation scolaire.
Cette mise en condition participe de la santé de l’apprenant. «Faire en sorte que les heures de sommeil des enfants soient respectées, participe de leur bien-être et leur évite les réveils compliqués les matins, les somnolences et même les défauts de concentration en classe. Le sommeil consolide et renforce la mémoire », argumente-t-il.
On comprend alors que les préparatifs de la rentrée vont bien au-delà de l’achat des fournitures scolaires. « Beaucoup de parents estiment à tort ou à raison que dès lors qu’on a fait le nécessaire pour les fournitures et les frais d’écolage, l’on a accompli sa part du contrat. Mais en réalité, il y a tout un autre investissement immatériel qui doit suivre pour que la reprise des classes se déroule bien ».
Là-dessus, le psychopédagogue est bien à l’aise pour dispenser quelques notions. Les parents ne doivent surtout pas brûler les étapes.
« Au cours de la semaine qui précède le jour de la rentrée scolaire, parlez-lui de l’école, des retrouvailles avec ses copains, des nouveaux amis qu’il va rencontrer, du nouvel enseignant qui effectuera la classe, des choses qu’il va apprendre, des jeux auxquels il aura droit et si possible l’amener dans son école pour le familiariser avec le milieu avant le jour de la rentrée. Expliquez les avantages que cela va lui procurer et pourquoi il va à l’école». Ces arguments, dit-il, doivent cadrer avec l’âge et la psychologie de chaque enfant.

LIRE AUSSI:  Rentrée scolaire 2018-2019: Le secteur privé en avance

Responsabilité parentale

Les tout nouveaux écoliers doivent également se retrouver dans ce schéma. Il faut surtout faire en sorte que l’école ne soit pas perçue comme une corvée pour eux encore moins une contrainte parentale. « Pour les enfants qui commenceront l’école pour la première fois, il est important pour les parents de leur expliquer avec des mots qui leur permettront de comprendre son bien-fondé. Nombreux sont les enfants qui se rendent à l’école parce que c’est la volonté des parents. Quand la chose est perçue sous cet angle, les enfants peuvent ne pas mettre du cœur dans leurs études. La réussite scolaire commence dès que les enfants ont cerné l’importance de la scolarisation », indique-t-il.
Pour les anciens élèves, la tâche paraît plus aisée pour les parents. « Il faudra leur rappeler que la rentrée est l’occasion des retrouvailles, retrouver les amis, apprendre de nouvelles choses et surtout gravir les échelons », insiste Guy Camille Kotto.
Cette responsabilité incombe aux parents. « Il n’est pas facile de se défaire des habitudes prises pendant les vacances, mais les parents doivent faire preuve de patience et aussi d’imagination pour aider leurs enfants à bien passer le cap de la rentrée. Ils doivent échanger avec eux à la veille de la rentrée, leur faire part de leurs attentes; leur expliquer qu’ils doivent remplir leur part du contrat en travaillant comme il le faut. Faire des promesses aussi pour les motiver à bien travailler n’est pas mauvais », suggère-t-il.
Une bonne reprise des cours, c’est faire adopter aussi une bonne hygiène de vie aux enfants en vérifiant leur santé et leur alimentation.
Ce contrôle passe par la vérification de leur vue, leur audition, leurs dents et des vaccinations. « La vérification de l’aspect médical est importante car il est fréquent qu’un enfant soit considéré comme ‘’mauvais élève’’ uniquement à cause d’une mauvaise vue ou d’une audition défaillante. Détecter un problème et le solutionner peut facilement faire gagner du temps en classe», assure le conseiller en orientation scolaire.
Des missions difficiles peut-être pour les parents, mais pas impossibles si l’on tient à de bons rendements scolaires de la part des enfants.

LIRE AUSSI:  Soutenance de thèse sur les machines à absorption solaire: L’usage des énergies alternatives comme une priorité